Je ne te lécherai pas, car tu es toxique

Guéri temporairement de ma remixomatose, une maladie dont j’ai eu le plus grand mal à me débarrasser et dans laquelle je sens que je peux rechuter à tout moment, me voici depuis quelques jours atteint d’une crise aiguë de coverophilie.
C’est pas facile tous les jours, mais heureusement, certaines agissent comme des baumes apaisants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s