Desire is Hunger is the Fire I breathe

Si c’est pas une putain d’énorme phrase, ça quand même… qui, pour la petite histoire, fut écrite par Bruce Springsteen.
Alors qu’il enregistrait dans le même studio que Patti, il lui refila cette bombe atomique (le dingue !) parce qu’elle ne fittait pas dans son album. Patti la féminisa, la recorda, la balança sur les ondes, et bim, le carton.
Pas totalement dépossédé, Bruce la chante quand même dans la plupart de ses concerts, avec ses paroles de mec (pas dans le même ordre et à base de I’m working all day – sous-entendu j’ai bien mérité de tirer un coup ?), et son bandana dans les cheveux pour qu’on oublie pas où il est né.
A l’arrivée, c’est assez intéressant, ça donne par exemple ça :

Allez, sur ce bonne nuit, et souvenez-vous à qui elle appartient.

Publicités

2 réponses à “Desire is Hunger is the Fire I breathe

  1. Frissons dans l’dos et chaire de poule (mouillée)bbbrrr ;o)

  2. T’inquiète, comme dit Patti, they can’t hurt you now, can’t hurt you na-a-a-a-a-aow

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s