Rebuts de presse, édition golden bollocks

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de thunasse. Pas la petite thune de petit joueur de vous et moi, hein, la grosse caillasse à sa mère, celle des grands de ce monde, les « capitaines d’industrie » et les entrepreneurs entreprenants.

En effet, deux informations fort intéressantes relatives à des monceaux d’Eu (on dit comme ça, nous les jeunes racailles) se sont jetées sur moi en ce jour.

Ce matin, d’abord, j’eus la bonne idée d’acheter Libé, parce que j’avais envie de le lire en entier plutôt qu’en iPhone, une impulsion que je n’ai pas regrettée. A peine installé dans le confort douillet d’un 66 bondé et aussitôt bloqué par un camion (joie du bus), et passé le non-événement des pages événements (fantasme sur le destin de DSK sans que rien de neuf ni de vieux ne justifie un tel traitement), je découvre avec stupeur cet article sur l’une de mes grandes idoles en ce monde, l’effroyable et très droitier Patrick Buisson, qui me sortait déjà par l’oeil lorsqu’il était donneur de leçons en chef sur LCI, et qui remplace efficacement un lavement depuis qu’il est l’éminence grise (et malheureusement diaboliquement efficace jusqu’ici) de notre bien-aimé Minarque.

Patrick ex-de-Minute Buisson avait été pointé du doigt (et j’aime à penser que c’est celui du milieu) dans l’incroyable dossier dit des sondages de l’Elysée (pour mémoire, quelques petits méga-eu déversés sur une poignée de cabinets dont les patrons sont des conseillers du Roy (tout va bien), dans le cadre d’un oubli total de l’existence du code des marchés publics ; des sondages identiques à certains publiés dans la presse et présentés comme commandés par lesdits organes de presse). Libération nous en dit plus aujourd’hui sur la santé insolente de sa petite entreprise (confirmée par les bilans disponibles sur societe.com :

  • une SARL au capital de 8 000 Eu
  • détenue à 98% par Pat’ et son fils
  • connaissant un taux de croissance égal aux résultats cumulés de 5 élections tunisiennes : un CA de 328 kEu en 2006, à peu près stable par rapport à 2005, et abracadabra, 1734 kEu en 2007, 1357 en 2008 (crise oblige).
  • surtout, un résultat net qui laisse pantois : 837 kEu en 2007, 602 en 2008. Soit 48,3% et 44,3% en 2008. A titre de comparaison, Opinion Way (pas directement comparable puisque contrairement à Patrick, ils produisent effectivement des enquêtes), fait en 2008 un résultat de 1,5% de son CA.
  • du coup, un petit dividende d’1 million d’euros à partager entre Papa et Fiston, d’après Libé.

Alors je ne sais pas vous, mais à part dans le grand banditisme, des taux d’injection d’or dans les burnes pareils, je n’en ai pas vu souvent. Et oui, il semble assez urgent qu’une enquête approfondie ait lieu.

Pour info, on apprend ce soir que Patrick porte plainte contre Libé, pour avoir sous-entendu qu’il y avait du pas net dans l’affaire.

 

Deuxième volet de cette édition spéciale fouilles profondes, lu sur Eco89, l’invraisemblable intervention du mythique Christian Estrosi, ci-devant Ministre de l’Industrie, venu défendre sur France 2 les prétentions salariales très prétentieuses d’Henri Proglio, l’homme qui va présider EDF tout en restant à la tête du Conseil de Surveillance de Véolia dans l’indifférenc quasi-générale : je veux bien présider EDF, mais payé pareil que chez Véolia.

Et Christian de nous expliquer sans rire qu’il va falloir avoir « le courage » de répondre favorablement à cette demande, qui correspond grosso enculo merdo à un doublement du salaire de son prédécesseur, qui lui se contentait de vouloir doubler le prix de l’électricité (j’exagère à peine)…

C’est vrai que pour sortir des énormités pareilles, il faut une sacrée dose de courage. Ou des gros gros gros problèmes de synapses. Le débat est ouvert.

 

 

Publicités

5 réponses à “Rebuts de presse, édition golden bollocks

  1. Tout est toujours une question de synapse. Tout, tout, tout.

  2. Mon sondage m’a rapporté beaucoup moins…

  3. Au moins, on peut dire qu’il y en a un qui tient parole sur les sujets de vieux… ;)!

    J’ai été également totalement émerveillé par la capacité du petit Patrick à monétiser son passé de bon français.

    Sur l’autre Henri, ma foi, j’ai entendu avec beaucoup de persistance qu’il serait l’heureux (?) papa d’une petite Zora et que tout ceci serait une question d’entre-gens.

    Sur les deux sujets, j’ai envie de te dire (tm parlé branchet), la bonne nouvelle c’est que l’opposition va pouvoir s’en donner à coeur joie et porter le fer de l’indignation là où ça fait mal et… comment ça quelle opposition?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s