Mon alter égoût

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter mon nouveau nouvel ami, avec qui j’adore débattre sur Twitter, mon alter égoût.

Vous le connaissez sans doute, mais ne saviez pas qu’il était si facilement accessible. Il s’appelle Yves Jégo, et était Secrétaire d’Etat aux Colonies à l’Outre Mer, poste dont il a sauté après la grande crise en Guadeloupe pour redevenir député de Seine-et-Marne (vous savez, ce grand département qui s’est trompé de région et prétend être en Ile-de-France alors qu’il est de toute évidence en province – la sale remarque parisianiste, check).

Yves Jégo est aussi candidat aux régionales (en Ile-de-France donc) sur la liste de la souriante Valérie Pécresse.

Surtout, Yves Jégo fait partie des politiques qui twittent beaucoup, et semble-t-il en personne. Mais il fait aussi partie des politiques qui twittent mal, s’attirant ainsi régulièrement les foudres du réseau : fautes de frappe (et encore je suis gentil, on pourrait dire fautes de français) en cascades, déclarations à l’emporte-pièce, premier degré (on n’est toujours pas sûr qu’il ait compris que le compte @lioneljospin est un fake) et surtout raccourcis scandaleux : Yves a cru que s’exprimer en 140 caractères obligeait à procéder à des raccourcis d’une malhonnêteté intellectuelle crasse. Et si vous me connaissez un peu, vous vous doutez que je ne les laisse pas passer sans fermer ma gueule – car oui, je suis Yves Jégo, parce que ce serait dommage de passer à côté de ça.

Du coup, ça fait plusieurs fois que j’ai des échanges que je qualifierai d’assez vifs avec lui.

La première fois, c’était pendant les vacances. Je lis avec stupréfaction (rappel : stupeur et putréfaction) le twitt suivant :

Fidèle à la doctrine UMP, Yves nous informe donc que l’invalidation de la taxe carbone par le Conseil Constitutionnel (ce bien connu nid de trotskystes) est une manoeuvrette socialiste (ceux-ci n’étant même pas au niveau pour procéder à des manœuvres à part entière). Nous notons au passage qu’il est favorable à des lois anticonstitutionnelles.

Naturellement, je lui réponds que ce n’est pas le PS mais le CC qui a invalidé la taxe carbone. Il me répond que c’est le PS qui l’a saisi, « cqfd ». Je lui réponds que saisir le CC est un droit absolu, et que quand le CC invalide, c’est bien que la saisine était légitime. Il fait pschitttt et disparaît de la circulation. Fin du premier épisode.

La deuxième fois, c’était le 6 janvier :

Alors déjà, « une loi pour contre », faudra m’expliquer. Yves ne serait-il pas convaincu lui-même de la nécessité d’une loi, pour s’exprimer aussi clairement sur le sujet. Mais le point clé, naturellement, c’est cette notion de « raboter la république », qui est assez fascinante venant d’un élu du parti au pouvoir depuis 7 ans. Pour raboter la république, Yves, il faut en avoir les moyens, et s’il y en a un qui rabote la République ces temps-ci, ce serait plutôt Nicolas Sarkozy, hein.

Je me permets donc de le reprendre, puisque naturellement la position du PS n’est pas « il ne faut rien faire ». Mais là, pas de réponse. Yves a dû aller se coucher une fois sa crampe balancée.

Troisième épisode, le meilleur puisque ce coup-ci, le débat s’est prolongé. Hier après-midi, je tombe de ma chaise en lisant ceci :

Là, mon sang ne fait qu’un tour devant un raccourci aussi hallucinant. Dans la tête d’Yves Jégo, les Verts sont pour la dépénalisation du cannabis = la gauche, ce sont des dealers et la drogue va déferler sur les lycées d’Ile-de-France s’ils sont élus. A sa décharge, c’est une opération concertée de l’UMP, puisque nous avons eu droit sur le sujet à un communiqué de Frédo et à un twitt de Valérie Pécresse.

Après avoir souri de la formule « confier les lycées », comme si la gauche n’avait pas déjà tout loisir depuis 12 ans d’initier les lycéens aux joies de la drogue, je sors mon bazooka, et vous invite à suivre la délirante conversation qui s’ensuit sur le pearltree réalisé par Reversus. Je ne peux malheureusement pas tout reconstituer, car tenez-vous bien, Yves Jégo (ou son assistant cherchant à limiter les dégâts) a effacé tous les twitts de reply aux divers internautes qui lui ont sauté dessus.

Et que s’appellerio Yves Remords.

Le débat a aussi dérivé sur la prétendue inaction de la gauche à la tête de la région, notamment sur les transports, l’UMP niant l’évidence que la Région n’a véritablement la compétence complète en la matière que depuis 2006, quand le STIF est passé du giron de l’Etat à celui de la Région. Si l’on en croit les éminences UMP, il aurait quasiment fallu qu’Huchon et Hidalgo conduisent des RER A en personne lors de la récente grève. Je ne peux résister au plaisir de vous montrer cette belle pensée d’Yves, en réponse à un twitt où j’essayais gentiment de lui expliquer que le coup de la photo de Valérie Pécresse endormie en séance du Conseil Régional postée par Anne Hidalgo était de l’humour, et pas une « manipulation » et encore moins « une photo truquée » parce qu’en fait tout le monde voit bien que Valérie « lit un SMS » (alors qu’on s’en fout, on sait que le rythme d’un politique, a fortiori ministre et conseillère régionale et candidate en campagne est épuisant, et que ça la rendait juste un peu humaine) :

Demandez aux franciliens gelés dans les trains ce qu’ils pensent des activités comiques de me hidalgo

Idiot que je suis, j’avais oublié que Mme Hidalgo (ça s’écrit comme ça, Yves) était adjointe au chauffage des trains de banlieue.

Ca tombe sur Yves Jégo parce que c’est le plus merveilleux échange que j’aie pu avoir en direct avec un politique (Frédéric Lefebvre ne me fait pas cet honneur, puisque pour mémoire, il m’a bloqué l’accès à son compte twitter, dans sa grande volonté de transparence et de débat républicain). Mais c’est aussi emblématique de l’UMP en général et de cette campagne en particulier, faite de désinformation et de mélange de sujets qui n’ont rien à voir entre eux, d’attaques permanentes contre une gauche qui n’aurait rien fait.

Tout cela est d’autant plus stupide que Twitter est plutôt peuplé de gens d’un niveau intellectuel moyen largement suffisant pour ne pas « acheter » des déclarations qui feraient sans doute mouche sur TF1. On se demande pourquoi ils y perdent ainsi leur temps (concernant Yves, c’est sans doute parce qu’il n’est pas invité sur TF1).

Mais tout espoir n’est pas perdu, Yves Jégo a la volonté d’apprendre, comme en témoigne sa réaction à ma dernière salve :

Touchante, vraiment, sa réponse, au prétendant au trôllne du web qui veut être Frédéric Lefebvre à la place de Frédéric Lefebvre :

Une autre leçon Yves : c’est pas parce que le web va vite qu’il n’a pas de mémoire.

Un grand merci au travail d’archiviste de @mancioday pour Reversus. Dorénavant, je prendrai soigneusement des screenshots de mes conversations avec Yves et les autres…

Publicités

17 réponses à “Mon alter égoût

  1. Raaah mon Diego, je dois avouer que je prends un plaisir de plus en plus grand à observer tes interventions politiques. Il y a un truc qui me plait plus que tout, c’est ton respect de la République et de la constitution. Je voulais déjà le souligner dans ton article sur Sarko, mais je le fait maintenant. L’impartialité est une qualité que je m’efforce d’entretenir au quotidien, et ça fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul à le faire.
    Voir des politiques (ou des citoyens) interpréter les lois et cracher sur le fonctionnement de leur nation me rend hystérique. Si tu votes, tu te plies aussi aux aléas de la République, point. Et tu fermes ta gueule si tu es bloqué par une institution quelconque, PARCE QUE C’EST COMME ÇA QUE ÇA MARCHE !
    Jego, au même titre que Lefebvre, Morano et plein d’autres, joue avec les « soundbites » qui parasitent la politique américaine depuis déjà longtemps et chie impunément sur les valeurs de la Constitution en essayant de s’attirer l’attention du boulet lambda. Je hais ça, et c’est dangereux.
    Le manque d’instruction civique dans ce pays est un putain d’échec démocratique.

  2. « Dorénavant, je prendrai soigneusement des screenshots de mes conversations avec Yves et les autres…  »

    Très juste. Ca me fait remarquer qu’il a aussi supprimé une réponse à moi. Merde alors, mon moment de gloire a disparu ! :D

  3. où je découvre le monde fabuleux de tweeter… tiens je viens de voir un reportage où Nicolas Sarkozy rencontre en toute discrétion les militants de l’UMP alors que son statut de Président est censé le mettre au service de tous, on le voit dire (en rigolant de la bonne blague) qu’il est le DRH du parti socialiste (qui n’a pas su s’en trouver un par lui-même) et manage leurs bons éléments (il cite Kouchner et Lang mais pas Besson); d’où les propos de Y. Jego pour un retour en grâce ?

  4. Très bon billet. Pearltrees a également prouvé son efficacité avec ce tweet clash.

    Ce réseau social collaboratif permet véritablement de donner une mémoire à ce flux nerveux qu’est Twitter.

  5. Tres bon billet. je vais suivre le compte de M. Jego avec plus d’attention je pense :)

  6. Pingback: Bienvenue sur Twitterreur [MàJ] « Moi je, je trouve que

  7. Bon ça date un peu mais… Excellent article!

    D’habitude je ne fais que lire sans réagir mais là, je me vois dans l’obligation de saluer ton action! Vois tu je considère que de claquer le baigneur à ce crétin est un acte civique (ou humanitaire, c’est selon).

    Car ce « cher M. Jego » est depuis très longtemps maire de mon « village » natal (que j’ai fuis il y a bien longtemps) : Montereau Fault-Yonne en Seine et Marne (et en région parisienne.. si si!), et que sa seule action notable aura été d’y fermer les centres socio-culturels. Ben oui, il pouvait tout de même pas laisser un truc pondu par les trotskistes sous prétexte que ça marchait bien.
    Comme ça plus rien à faire dans la ZUP, des jeunes qui glandent de plus en plus dans les halls d’immeubles. Du coups, des flics qui déboulent plus nombreux avec des flash ball. Du coups des jeunes qui provoquent de plus en plus les flics..
    Bref, les faits divers qui font la joie des journalistes et de M. Le Maire (qui peut faire parler de lui).
    Ah mais oui, il a trouvé la solution, c’est vrai, il y est pas allé avec le Karcher lui, il a tout détruit à coups de « boule ». Ben oui quoi c’était la faute au béton tout ça!

    Comment ça je peux pas être objectif? :)

  8. Pingback: Gorges profondes | Moi je, je trouve que

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s