Le pourquoi comment du bloguizme de moi je

Mon éminent camarade Dagrouik m’ayant convié à participer à cette petite chaîne visant à mieux comprendre l’animal étrange qu’est le blogueur, je me plie à l’exercice et réponds aux questions sur le comment et le pourquoi de moi je.

Ca tombe bien, en plus, j’ai rien à dire à part que je suis fatigué et que Cannes en mode connard de VIP, c’était chouette.

Question 1 : Qu’est-ce qui vous inspire : des lectures, des situations de la vie quotidienne ?
Essentiellement l’actualité, on l’aura compris. Réaction plus ou moins à chaud à des brèves ou des longues, avec une grosse prédilection, on l’aura vu, pour ce qu’il est convenu d’appeler les perles d’Humour de droite de nos amis de l’UMP.

Parfois des tranches de ma vie trépidante et tellement intéressante, bien sûr.

Et ça peut aussi être tout simplement l’envie de partager un truc : un livre, un film, ou le plus souvent un (excellent) disque.

Question 2 : Qu’est-ce qui déclenche l’acte ?
Le degré de l’irritation provoquée par la news.
Les plaintes de mes fidèles quand je tarde trop entre deux billets.
La découverte d’une pépite, quand il s’agit de musique.

Question 3 : A quels moments de la journée le faites-vous ? De quels endroits ?
Si très très énervé, c’est tout de suite là où je me trouve, et donc au bureau. Ce fut notamment le cas quand j’ai découvert avec horreur le site de Copé sur la burqa, ou après mon tweetclash mémorable avec Mathieu Barbot, jeune UMP inconséquent.
Sinon, cool, à la maison, le soir ou le week-end.

Question 4 : Comment et où vous installez-vous ? Quel est votre environnement ?
Au bureau : à mon bureau, sur mon PC, détournant sans vergogne l’outil de travail de la Cogip.
Chez moi : vautré dans une méridienne (ouais gros, j’ai une méridienne), mon MacBookPro sur les genoux, bravant les risques pour ma fertilité.

Question 5 : Quels outils utilisez-vous pour écrire (un traitement de textes ou directement dans votre éditeur de billets ?)
Le plus souvent direct dans WordPress, sauf si je suis hors connexion, ou si j’ai besoin de faire genre discret « non rien je tape un doc word pourquoi » ?

Question 6 : Faites-vous beaucoup de recherches ? Rédigez-vous beaucoup de brouillons ou d’articles que vous ne publierez pas ?
Recherches, très peu. Je ne prétends pas faire du journalisme. Il m’arrive de fouiner un peu pour trouver un chiffre (le nombre de femmes en burqa en France, par exemple), mais ça ne va pas plus loin.
Brouillons, articles non publiés ? Non, jamais. Si j’ai un truc à dire, je le dis.

Question 7 : Écrivez-vous en prenant votre temps ou avec une certaine frénésie ?
Frénétique, c’est le mot : si parfois je laisse maturer un peu dans ma tête entre le moment où l’idée/l’envie naissent, une fois que je m’y colle ça jaillit brutalement comme une éjaculation. Et je retouche très peu, ayant toujours eu horreur de me relire. C’est du brut.

Voilà, c’était ma vie passionnante de blogueur trop super influent.
A vous, Henri et Chulie.

3 réponses à “Le pourquoi comment du bloguizme de moi je

  1. Pingback: Comment construire un nombril ? «

  2. Très Lol et sérieux en même temps : bravo

  3. bonjour
    j aime beaucoup vos reflexions cash , a vous vous comme a dagrouik cela m inspire le respect envers vous deux.
    je pense j aurait toujours autant de plaisir a vous lire , bon je vais pas non plus vous cire les pompes , sinon c pas moi loll .*

    aller a plus sur twiiter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s