Rennie déflatine

Bon, ça fait un moment que ça me titille, et il faut bien que je finisse par m’y coller parce qu’à la longue, tous ces trucs insupportables qui s’accumulent, ça va finir par me coller un ulcère ou me peser sur l’estomac si je les écris pas. Prenons donc ce post comme un Rennie Déflatine géant.

Il se passe en effet, ces jours-ci, au Royaume de France, un certain nombre de trucs pourris qui me fatiguent, qu’il s’agisse des faits eux-mêmes et/ou de leur traitement politique et médiatique.

D’abord, il y a la débâcle de l’équipe de France de football qui tourne à l’affaire d’Etat contre toute logique. Oui, on avait une équipe de merde composée de 23 crétins avec des melons gigantesques, incapables de jouer ensemble, un coach de merde incapable d’insuffler l’indispensable esprit d’équipe dans son groupe faute d’en avoir gagné le respect, et à l’arrivée, on s’est écrasés comme des merdes, et ce n’est que justice. Ca arrive, l’Italie n’a pas fait beaucoup mieux même si elle s’est épargné le psychodrame. Où est-il écrit que l’équipe de France doit nécessairement réaliser des performances extraordinaires ? Nulle part.

Mais surtout, qu’est-ce que ce sujet passionnant a à foutre dans le débat politique ? Comment une ministre de la République, qui a quand même d’autre chats à fouetter, étant Ministre DES Sports, et accessoirement de la Santé, peut-elle passer autant de temps en Afrique du Sud au chevet de cette équipe moribonde, avant de nous gratifier d’une conférence de presse sur-réaliste où elle semblait d’abord avoir vu la Vierge, avant de se métamorphoser elle-même en Vierge pour illuminer de sa grâce les joueurs – avec le résultat que l’on sait..

Et puis se met en branle la grande machine de communication sarkozyste : pas de grande victoire à récupérer pour relancer sa popularité en berne (euphémisme) ? Qu’à cela ne tienne, récupérons la déroute pour faire la preuve de notre volontarisme. Personnellement, j’ai mal au cul quand je vois que cette « affaire » occupe une Assemblée Nationale qui me semble avoir mieux à faire (questions aux gouvernement, commission parlementaire – alors que sur d’autres sujets ô combien plus brûlants et politique, on nous refuse leur création). Et que le Président annule un rendez-vous avec des ONG pour recevoir en urgence Thierry Henry à sa descente d’avion (lesquelles ONG ont eu la grandeur de refuser un nouveau rendez-vous pour protester contre ce sens merveilleux des priorités). Et nous promet des Etats Généraux du football. Comme je l’ai lu sur Twitter : « et pourquoi pas un Grenelle de mon cul ? ». Mais tellement. Je n’espère qu’une chose : que la FIFA nous exclue de la prochaine coupe du monde pour cette intervention totalement déplacée du gouvernement dans les affaires de la Fédération, aussi pourrie soit-elle. Ca nous fera les pieds, et des vacances.

Dans la série démagogie quand tu nous tiens, il y a aussi l’annulation de la garden party de l’Elysée.

Ou la mauvaise réponse à une vraie question, celle du train de vie de l’Etat et de ses représentants. Certes, la garden party pourrait sans doute être un peu plus modeste, mais finalement, c’est une célébration que je ne trouve pas injustifiée, dans une journée de cohésion nationale, et ce d’autant plus qu’on y invite pas seulement les élites. Si les mesures prises par nombre de nos voisins sont symbolico-démago (réduction du salaire des ministres notamment), il y a en France nombre de privilèges indus qu’on pourrait supprimer. N’en déplaise à l’inénarrable Dominique Paillé, OUI, on PEUT se payer un appart à Paris quand on gagne 14 000 euros par mois. Tout juste hein, mais on peut – surtout quand ces 14 000 euros sont exclusivement de l’argent de poche (et qu’accessoirement on les cumule avec une retraite royale de parlementaire). Sorti de quelques grands ministères, je ne vois pas bien la justification d’un appart de fonction, quand ce n’est pas plusieurs.

Ensuite, il y a le cas Woerth, qui a échoué à passer totalement à l’arrière-plan de l’affaire d’Etat footballistique.

Honnêtement, je ne sais pas si ce bon Eric a été malhonnête ou pas, même si je me l’étais déjà emplafonné. Mais il semble évident que dans cette affaire, oui, il y a mélange des genres et liaisons dangereuses. Mais ce qui m’étonne surtout, c’est cette façon désespérée de l’UMP de s’accrocher, une fois n’est pas coutume, à l’argument féministe, reprochant aux détracteurs de Woerth de vouloir en pratique interdire à une femme de ministre d’avoir une carrière. Personnellement, j’ai plutôt envie de retourner le problème. Madame Woerth travaille dans la gestion de fortune, ce qui implique forcément, à un moment ou à un autre, ce que l’on appelle aimablement de « l’optimisation fiscale », exercice dans lequel la fraude n’est jamais bien loin… Dès lors, le problème n’est-il pas dès le départ d’avoir nommé Eric Woerth à ce poste délicat de Ministre du Budget ? Sans porter atteinte à sa carrière, il y a bien d’autres postes auxquels cet individu sans aucun doute brillant aurait pu exercer ses talents sans pouvoir être soupçonné de conflit d’intérêts du fait des activités de son épouse – la preuve, n’est-il pas Ministre du Travail aujourd’hui ? Un autre twitter-quote au passage, vraiment très bon :

L’Oréal, because I’m Woerth it

Et puis il y a « l’affaire France Inter », et les braves Guillon et Porte qu’on est en train d’ériger en martyrs.

Alors non, je ne vais pas défendre Val et Hees, qui sont loin d’être propres dans cette affaire. Mais je suis tout aussi agacé par les réactions scandalisées de la moitié de la terre à l’éviction de ces deux chroniqueurs, qui depuis longtemps – surtout Guillon – ont arrêté de faire de l’humour pour se concentrer sur la pure provocation à l’égard de leurs patrons. Dire du mal du pouvoir, c’est bien, surtout quand il le mérite autant que l’actuel. Mais ça ne saurait constituer un bouclier anti-licenciement. Et dans n’importe quelle entreprise, se foutre ouvertement de la gueule de son patron, ça conduit inévitablement vers la porte. Essayez avec le vôtre, vous verrez. Je ne me fais pas de souci pour ces deux braves garçons, des médias aimant se gargariser de leurs auto-proclamées rebellitude et impertinence se feront une joie de les récupérer – Canal Plus n’a pas tardé à le faire avec Guillon.

Et puis lâchez vos pétitions et autres manifestations de soutien. Il y a un moyen très simple de marquer sa désapprobation vis-à-vis d’un média : ne pas le lire, ne pas le regarder, ne pas l’écouter.

22 réponses à “Rennie déflatine

  1. Bon, ben je suis d’accord avec le corse à moustaches. Embrasse Mario pour moi en fin de semaine surtout

  2. é toutou parfè.
    Bravo.

  3. Je suis d’accord avec tout ça… Sauf avec ton dernier paragraphe.

    Radio France, c’est un service public. Le vrai actionnaire, et le vrai patron, ce n’est pas Hees, ce n’est pas Val, et ce n’est pas non plus Sarkozy; c’est nous. Cela dit, moi aussi, ça faisait un moment que Guillon me fatiguait pas mal.

    • Oui enfin, il faut bien que « nous » déléguions. Si on part de ce principe, la grille des programmes de France Télé ou de Radio France devrait être faite par le peuple ? Voire, on ferait nous-mêmes le budget de l’Etat… Un peu compliqué…

  4. sur le cas GUillon, j’ajouterai que quand il s’est laché comme un fou quelques jours avant la fin de sa chronique, Guillon savait qu’il allait être remercié… le petit jeu servait juste à remplir les salles de son prochain spectacle… et ça marche !
    Pour le reste, bravissimo, tu plantes bien le décor… du moins comme on le voit depuis l’étranger à travers la presse internationale et les sites web des canards français.

  5. Oui, c’est juste, on doit déléguer, mais le déléguataire se doit aussi de ne pas agir comme un simple représentant du pouvoir public, et particulièrement du président de la république, et avant tout tenir compte de ce que veut le public. Pour cela, il y a un instrument assez simple : médiamétrie. Je ne pense pas que Guillon faisait fuire la matinale à qui que ce soit, l’audience était là, et on est bien dans un cas d’ingérence politique.

    Je crois que je vais écouter moins France Inter, et plus la BBC.

  6. Bon, alors ça va bien, hein, maintenant. Non mais. Faut pas nous faire des grosses colères, comme ça. C’est pas bon pour ton poil, et après, tu as le visage tout déformé.

    Mais quand même, je vais en rajouter une couche.
    Que l’Elysée annule sa garden party était plus que nécessaire … pour garder la face : après avoir annulé le concert sous la Tour Eiffel (pour le peuple, donc) parce que « c’était trop cher », ça la foutait mal de conserver la garden party (la fête des oligo, quoi). Il craignait le retour de l’effet « les douches du président, sans doute … :)
    Ensuite, je trouve que la vraie question qui est soulevée par l’EdF côté politique, c’est le salaire, les dépenses, l’argent. Yade a foutu le doigt dans l’engrenage (avant de se faire retourner proprement), mais le truc était lancé. Et au moment où on dit aux Français « Va falloir se serrer la ceinture. Mais noooon, c’est pas une mesure d’austérité, allons donc. », c’est classe de faire comprendre à 23 kékés que ce serait bien de mériter un peu son salaire. Sont quand même mieux payés que les joueurs américains ou africains, et ils se permettent de perdre. Mouarrrrrf.
    Et pour Guillon-Porte … C’est comme ça : quand on touche à un humoriste (ou prétendu tel), ça fait TOUJOURS du bruit. Encore plus s’il y a soupçon de magouillepolitique dans tout ça. Ca fait joli, on se projette dans un monde de censure alors qu’en fait, on fait juste le ménage. Au fond, c’est bien mal connaître les Français : de l’humour, on en mettra toujours partout (et surtout là où on pourrait s’en passer). L’esprit de résistance, on en restera le symbole.

    (Bon, sur ce, je retourne me coucher)

  7. Guillaume Pascanet

    Globalement d’accord avec toi sauf bien sûr sur le dernier paragraphe, mais tu t’en doutes bien puisque je t’avais déja un peu taté sur ce thème.

    J’ai signé la pétition contre la suppression de la tranche humoristique du matin en pensant à Guillon et Porte mais aussi à toutes les autres émissions que j’apprécie et qui sont supprimés.

    J’ai été choqué par la forme de ces licenciements (d’un bloc, avec un mépris affiché de Hees pour des employés comme Porte qui sont dur France Inter depuis plus de 10 ans.), sur un prétexte futile (une chronique de Porte qui est de son propre aveu raté) et avec sur canal toute l’équipe de la matinale de FI qui le dégomme.

    FI est la radio qui me réveille le matin depuis très longtemps, j’y suis TRES attaché et je m’en sens en effet un peu propriétaire. Je suis d’ailleurs au bord de la déprime les jours de grêve lorsque je dois picorer chez la concurrence.

    La phrase de Val selon laquelle aucune autre station ne critique aussi ouvertement son actionnaire principal est quand même bien symptomatique d’une sale mentalité d’applatissement. Ainsi que la phrase de Hees selon laquelle il ne sera pas comme Domenech à accepter de se faire insulter sans rien dire.

    Ils sont en train de dénaturer MA radio. Ce n’est pas le début du fascisme, juste celui d’une normalisation. On va avoir droit maintenant à une version light d’europe 1 et RTL en moins riche.

    • M’en fous, j’écoute pas la radio…

      • Guillaume Pascanet

        J’en déduis que tu m’as trouvé un peu vain, verbeux et pour tout dire ennuyeux.

        C’est pas complêtement faux.

        Mais ma colère est sincère.

        • Point du tout mon bon Guillaume. Mais je trouve ce côté « le service public nous appartient » un brin utopique… Comme je l’ai dit ailleurs, on ne peut pas tout auto-gérer…

        • Guillaume Pascanet

          je ne dis pas que le service public nous appartient et tu remarqueras que je n’ai pas sorti l’argument du « je paye la redevance donc j’ai des droits » aussi insupportable que celui qui vient engueuler la stagiaire de l’état-civil d’un « je paye des impôts je suis donc votre patron ».

          Par contre, j’ai un vrai lien affectif avec FI, donc un lien possessif et passionnel. Le slogan « écoutez la différence » avait un vrai sens pour moi (en plus, il agaçait Aphatie ce qui est coup double).

          Je crains maintenant le « écoutez la déférence ».

        • Sincères condoléances, Guillaume.
          Malgré ce que j’ai pu en dire, j’aime bien Porte (et Guillon dans une moindre mesure).

  8. Le Diego que je kiffe est de retour. Béni soit-il.

  9. Le foot est la pour nous distraire, les licenciements de Porte et de Guillon pour nous dire ferme ta gueule sinon tu dégage, les réductions de dépenses pour montrer l’exemple et uniquement l’exemple, enfin Woerth est la pour nous montrer comment notre république nous mène par le bout du nez en deux poids deux mesures.
    Que Portes et Guillion se fasse virer de toute entreprise pour provocation pourrait ce comprendre, simplement la il s’agit d’un média, la décision de les virer a du être prise il y a bien longtemps. Il ne s’agit donc que de censure. Par surprenant de la part de Val qui a fait de Charlie Hebdo un journal bien pensant de gauche. Ce n’est ni la première, ni la dernière fois qu’il écarte quiconque le dérangeant ce grand ancien Maoïste…

  10. kekiss FI addict

    joli texte
    mais également le côté je m’en fout j’écoute pas la radio …
    Je crois sincérement que la plupart des personnes qui s’indignent le sont surtout pour les mêmes raisons qu’évoque guillaume « mais aussi à toutes les autres émissions que j’apprécie et qui sont supprimés ».
    Se réveiller ne serait ce qu’un matin avec Europe 1, ce serait comme pour toi de voir remplacer tes vacances estivales au rocher Corse par un mois dans un camping animé du nord de la France…
    oui la différence accessible pour tous, pas seulement pour les talentueux (ses) blogueurs sur le net et leurs lecteurs… et bien cela va manquer dans le paysage culturel français et pour ceux qui écoutent la radio ça donne envie de le dire tout haut.

  11. Merci, don Diego. D’accord à 100%. Surtout Guillon le rebelle, héros martyr.

  12. La menace de la FIFA, c’est quand même ubuesque!!!
    Pas d’ingérence de la politique dans le foot qu’ils disent, c’est l’hôpital qui se fout de la charité. Cette organisation est certainement l’une des plus puissantes de la planète (peut-être plus de pouvoir que le CIO et l’ONU réunis). Alors, leur leçon de morale sportive et de séparation des pouvoirs, ça fait quand même marrer …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s