Faire du ciel un bel endroit d’enculés

Cette semaine, vous l’avez sans doute entendu, Ryanair a annoncé sa décision de fermer sa seule base française, située à l’aéroport de Marseille-Provence.
Pour les non-experts, base signifie ici que Ryanair a des avions et du personnel domicilé à Marseille, la compagnie desservant par ailleurs de nombreux aéroports en France (dont naturellement Beauvais, son aéroport « parisien), dont certains qu’elle est la seule à utiliser (Carcassonne, par exemple).

La raison du courroux de M. O’Leary, son inénarrable patron ? Les poursuites engagées contre la compagnie suite à une plainte des syndicats pour non respect du droit du travail français, auquel les salariés basés en France doivent être soumis selon un décret émis par le gouvernement. Ryanair les soumet au droit irlandais, beaucoup plus favorable aux entreprises.

La fermeture de cette base se traduit par la fermeture de 13 des 23 lignes de la compagnie au départ de Marseille, et a naturellement des conséquences économiques, sa présence ayant généré une activité elle-même génératrice d’emplois directs et indirects, qui s’en trouveraient voués à la destruction.

Ni une ni deux, n’écoutant que son grand respect du travailleur, Jean-Claude Gaudin s’est empressé de dénoncer « l’irresponsabilité des syndicats », destructeurs d’emplois et de richesses pour la région. Notre bon Jean-Claude nous informe ainsi qu’il préfère des emplois de merde, sous-payés, et une dénégation des droits des salariés, c’est-à-dire l’existence en France de deux catégories de salariés dont une plus piétinable que l’autre. C’est noté.

Aujourd’hui, Ryanair, grand seigneur, revient avec une phase 2 de son petit chantage, offrant d’augmenter son activité marseillaise si Paris abroge son décret, avec la bénédiction d’un élu MoDem (si si, ça existe, j’te jure).

Alors maintenant, parlons sérieusement 2 minutes. Ryanair, compagnie qui se développe à vitesse grand V, a certes le droit de transporter les gens comme du bétail si elle le veut, tant qu’elle respecte les exigences de sécurité. Mais sachons bien de qui et de quoi on parle ici. Cette compagnie est VRAIMENT low cost, elle offre indubitablement les billets les moins chers du marché dans une très grande majorité des cas. A tel point que bien souvent, ses vols ne peuvent être rentables par le seul prix acquitté par les passagers, même en incluant les nombreux suppléments qu’elle réclame dès qu’on bouge un petit doigt. Et si elle offre des billets aussi bas, c’est parce qu’elle vit avant tout de l’abus d’un droit social minimaliste d’une part, et des monumentaux cadeaux que lui font les Chambres de Commerce gestionnaires des aéroports, qui la font bénéficier de niveaux de taxes ridiculement bas, créant une véritable distorsion de concurrence par rapport aux autres compagnies.

Par ailleurs, dans un marché aérien ultra-concurrentiel, où les compagnies sont à l’affût du moindre créneau horaire disponible, le discours sur la destruction de richesse est totalement aberrant, car dans ce monde capitaliste où le marché est roi, il va de soi que les créneaux libérés par Ryanair trouveront preneurs aussi facilement que des bouteilles d’eau dans le désert. Et peut-être même auprès de compagnies qui paieraient leurs charges sociales à l’état français, dites donc.

La concurrence existe à Marseille avec ou sans Ryanair, et l’autre argument comme quoi Air France (plus occupé à contrer le TGV) serait le seul vainqueur dans cette affaire est tout aussi fellatieux (oui, fellatieux, comme dans JC Gaudin suce M. O’Leary)

Alors laissons Ryanair chouiner et se barrer vers des cieux plus cléments où l’on peut se comporter en parfait enculé vis-à-vis de ses salariés.

21 réponses à “Faire du ciel un bel endroit d’enculés

  1. HUM HUM

  2. tu es en pleine forme canard. j’aime.

  3. Guillaume Pascanet

    J’ai des amis italiens qui ont profité de ryanair pour venir à Paris par Beauvais.

    ils ont payé 5€ l’AR Beauvais-Bergame. C’est sûr que cela parait difficile à rentabiliser, même avec un aéroport au milieu des champs de betteraves. Les Picards doivent être contents de payer pour que des touristes puissent mieux dépenser leur pognon sur les Champs-Elysées.

    Je suis assez fier que l’on ne leur cède pas sur ce coup. J’étais ignorant des propos du triste Gaudin, mais pas surpris. On se rappelle qu’en son temps, il avait inventé les accords avec le FN.

    • On est-tu d’accord pour dire que 5 euros (5 baguettes de pain quoi !?!?!) pour voyager en avion, ça n’a pas d’allure pantoute !!!

      • Guillaume Pascanet

        J’ai pas compris ta phrase.

        Pantoute ?

        • Désolé. C’est sorti en québécois.
          Journée pluvieuse de merde, un peu de boisson …

          (pantoute = pas en tout, pas du tout)

        • Guillaume Pascanet

          Je sais pas trop s’il faut avoir de l’allure pour prendre l’avion, je voulais juste signaler que ryan-air tient sa principale promesse, des voyages à bas coûts.

          C’est moins un vol (hi hi) qu’un Ipad construit par un tit nenfant chinois et revendu à bas coût. La seule différence est que l’exploitation est plus proche de nous.

        • Enfin quand même, 5 euros !?!?
          C’est du gratuit (même pas) déguisé. Dans un vrai monde libéral (sans subvention), ce modèle d’affaire n’est pas viable. C’est pour ça que je trouve que c’est du foutage de gueule.
          Après, si Ryan-air a vocation à devenir une sorte de RATP à l’échelle européenne, pas de problème. L’Europe finance officiellement et ça devient un service public. Non mais quelle blague !!!

        • Guillaume Pascanet

          On s’est mal compris, je valide pas du tout le modèle de Ryan air à base de subventions publiques et d’exploitations salariales.

          Je précise juste que lorsqu’ils promettent les prix les plus bas, ils tiennent parole.

          Bon, d’accord, il a fallu que j’aille les chercher un dimanche matin à 8h00 à Beauvais.

  4. Philippe de Thrace

    J’ai bien choisi mon moment pour lire Naomi Klein.

  5. Guillaume Pascanet

    Le patron de Ryan Air est un habitué des sorties tonitruantes, des chantages et des propositions grotesques (genre, faire voyager les passagers debout ou faire payer l’accès aux WC) pour faire parler de lui.

  6. « Marché ultra-concurrentiel » oui et non. Ça se tape sévèrement sur la gueule, mais malgré l’existence de ces low-costs l’hégémonie des plus grandes compagnies reste indéniable (on prévoit un partage du ciel entre 6 groupes d’ici 2050). Donc les places vacantes seront bien-sûr récupérées, mais pas vraiment dans un contexte concurrentiel favorable au consommateur.

    Après, cela vaut-il la peine de sodomiser des salariés français ? Bien sûr que non. Mais c’est malheureusement une constante dans le secteur du voyage. Le seul moyen de faire baisser les prix c’est de raboter sur les salaires, qui restent au final la seule variable d’ajustement dans ce business.

    J’veux dire, Costa Croisière exploite des philippins à longueur d’année et personne ne crie au scandale…

    • Personne ne crie au scandale car on est bien content, avec nos payes de raclures, d’aller poser notre gros cul au soleil pour pas cher.

      Les normes sociales chinoises ou philippines en font rêver certains par chez nous. C’est pas une raison pour se baisser et fournir la vaseline.

      • Guillaume Pascanet

        C’est surtout les Chinois que l’on admire pour leur mélange de libéralisme économique éffréné et de dictature politique.

        On sent bien que c’est un modèle qui en tente beaucoup par chez nous. Vu le nombre de reportages admiratifs sur les gratte-ciels de Shangaï (Dubaï est passé de mode depuis le crach financier)

  7. Guillaume Pascanet
  8. J’aime ce post.

  9. ryanair sont des enculeurs ! tu oublie d’imprimer ton billet allé hop 60 euros dans l’anus, tu a un passeport périmé de moins de 5 ans et tu compte voyager dans l’espace schengen (ce que autorise l’UE) ? eh bien non ryanair te laisse a terre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s