Allez gros, ma non troppo

Peut-être aviez-vous comme moi raté la dernière sortie de l’inénarrable Claude Allègre, le dinosaure qui se moquait du mammouth ?

Spécimen rare de scientifique du siècle dernier

Faisant une pause dans sa lutte acharnée contre le « mythe » du réchauffement climatique, ce grand scientifique nous a fait l’honneur d’éclairer de sa luminescence le débat sur le nucléaire, relancé comme chacun sait par les tragiques événements de Fukushima (accident porté ce jour par les autorités japonaises au niveau 7 de l’échelle de gravité, le niveau maximum, celui de Tchernobyl). Afin de s’assurer d’être compris par le commun des mortels, Monsieur Claude nous a gratifié d’un argument de café du commerce absolument merveilleux :

Prendre sa voiture le dimanche est un risque beaucoup, beaucoup plus élevé que le nucléaire !

Oui, en effet, si tu ne penses qu’à ta gueule, ça se tient. Et faire du deltaplane est plus dangereux que pratiquer le karaoke. Et tricoter un pull en mohair est plus dangereux que dormir. Et pratiquer le scrapbooking est plus dangereux que manger un sandwich.  [insérer ici autant de comparaisons grotesques que vous le souhaitez] . Et ne pose pas tes mains sur la porte, tu risques de te faire pincer très fort.

Passons sur l’intervention mystérieuse du dimanche dans cette phrase (le jour du Seigneur serait-il plus générateur d’accidents mortels que les jours ouvrés selon des statistiques secrètes produites par les laboratoires du CNRS ?), et revenons à l’indigence absolue et la malhonnêteté intellectuelle totale et de cette affirmation.

Imaginons donc qu’en un beau dimanche d’avril, je prenne ma voiture pour aller m’aérer les neurones à la campagne (pure fiction, je n’ai pas de voiture et ne franchis le périphérique que sous la torture), et qu’un accident de la circulation mette fin à mon projet. Je suis mort. Une poignée d’autres gens sont peut-être morts aussi, c’est triste. La désolation envahit Twitter à l’annonce de ma disparition.

Et suite à cet accident, une zone de plusieurs centaines de kilomètres carrés est interdite au public, inhabitable pour des dizaines, des centaines d’années. Des milliers de personnes sont gravement irradiées et leurs descendants vont développer des cancers pendant plusieurs générations. Les aliments, les nappes phréatiques sont gravement contaminées. Un nuage radioactif hautement toxique parcourt le monde, semant ses dangereuses particules sur son passage, au gré des caprices du vent et de la pluie. La désolation se répand. De courageux pompiers sacrifient leurs vies en s’exposant à des doses mortelles de radiations pour nous désincarcérer, mes compagnons d’infortune et moi, des carcasses broyées de nos véhicules.

Ah ben non en fait. Rien de tout ça. Juste une poignée de vies brisées dans un triste mais banal accident de la route,dont la mienne, et ça c’est sûr ça craint autrement plus que Fukushima.

Et là, je vous laisse imaginer avec quelle puissance je serre les dents pour ne pas hurler à l’encontre de cet individu des insultes choisies à un niveau sonore susceptible de faire péter un compteur de décibels de qualité moyenne.

Publicités

9 réponses à “Allez gros, ma non troppo

  1. Il est assez classique de sortir ce genre de banalité pour permettre à celui qui accepte de « bouffer » de l’information, sans aucun sens critique, de s’en satisfaire et de ne plus avoir à y réfléchir. Aujourd’hui j’entendais un politicien dire qu’il ne fallait pas se leurrer, les pays qui n’avaient pas le nucléaire étaient encore au moyen-âge. Ce à quoi le scientifique, lui a demandé s’il devait donc considérer les Pays Bas comme un pays moyen-âgeux…
    Il me semble qu’en matière de nucléaire finalement les politiciens ne comprennent rien, ils ne font que déblatérer des banalités que l’on est censé gober avec satisfaction. Néanmoins, le politicien brille par ses compétences intellectuelles et ses connaissances culturelles, n’est ce pas?

  2. Ce qu’il ressort de Fukushima : L’etre humain est bien trop con pour pouvoir utiliser l’énergie nucléaire.

  3. Guillaume Pascanet

    Tu n’as pas compris, Claude a cherché à rendre compréhensible sa pensée aux masses de crétins que nous sommes. C’est de la pédagogie en somme.

    Sur le nucléaire, un débat posé semble compliqué, tant la course aux clichés fait rage de tous les côtés.

    Au concours de la comparaison la plus con, je propose « écouter Claude Allègre est plus dangereux pour les neurones que d’écouter le dernier album de Sardou »

  4. Si vous voulez que j’achète une voiture nucléaire, il faudra au moins qu’elle vole, je vous préviens.

  5. Il faut vite prévenir Claude Allègre de ne pas aller se coucher : c’est dans son lit qu’on meurt le plus ! Dormir est donc la plus dangereuse des activités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s