La tumeur pas très maligne de Laurent Wauquiez

Le fait que les déclarations tonitruantes de Laurent Wauquiez sur l’assistanat provoquent un tollé n’est en rien une surprise : on se trouve là dans un champ dialectique des plus emblématiques de l’affrontement gauche-droite, sur lequel les positions sont irréconciliables.

La tête du mec qu'a dit une connerie

Chacun retrouve sa posture favorite : la droite pourfend les prétendues hordes de parasites qui vivraient aux crochets de la France qui se lève tôt, la gauche défend la solidarité envers ceux que la société moderne broie. Les uns hurlent au réalisme d’une société qui n’a plus les moyens de payer des (prétendues) feignasses à (prétendument) rien foutre, et à la bien-pensance de leurs adversaires, les autres à la casse sociale méthodiquement conduite par une droite sans cœur.

Mais au-delà de ces figures imposées, la violence du propos, assimilant les bénéficiaires du RSA (salauds de privilégiés s’il en est) à un cancer qui rongerait la France, mérite qu’on s’y arrête.

N’est-il pas étrange de voir un ancien secrétaire d’Etat à l’Emploi, aujourd’hui en charge des Affaires Européennes, s’intéresser soudain à son ancien portefeuille (le RSA ayant entre autres pour objectif d’inciter ses bénéficiaires à revenir à l’emploi) et à la France, en tirant à boulets rouges sur ce qui est sans doute la seule mesure sociale significative du quinquennat ?

Pourquoi ce jeune homme s’auto-revendiquant d’une composante sociale de la majorité (si si) n’a-t-il pu s’empêcher d’arrimer à sa brillante idée (faire travailler 5 heures par semaine les bénéficiaires) une proposition subsidiaire sur le mode la France aux Français (conditionner plus durement l’attribution d’allocations aux étrangers) ?

Peut-on vraiment croire, comme semble le faire Alain Juppé, qu’il ne s’agit pour lui que d’exister, ou faut-il y voir un ballon d’essai dans le cadre de la pré-campagne présidentielle ? J’aurais tendance à pencher pour la seconde hypothèse, malgré les recadrages trop gros pour être honnêtes de Bachelot et Fillon.

Sortons maintenant des ficelles politiques pour revenir au fond, qui soulève selon moi plusieurs questions.

D’abord, qu’est-ce que l’assistanat, où commence-t-il et où s’arrête-t-il ? Pourquoi le RSA relèverait-il de l’assistanat et pas, en vrac : les allocations chômage ? les allocations familiales ? le quotient familial ? les primes de rentrée ? la prime pour l’emploi ? ne suis-je pas moi-même une cellule maligne détruisant notre belle patrie, en bénéficiant de réductions d’impôts pour l’emploi de ma femme de ménage ?

Qualifier les mesures sociales d’assistanat revient en effet à remettre en cause le concept même de redistribution. Cette conception, poussée jusqu’au bout, correspond ni plus ni moins à l’affirmation d’un Etat qui n’assumerait que les fonctions régaliennes, et laisserait chaque citoyen se démerder avec ce qu’il a, et que le meilleur gagne. C’est bien ça, n’en doutons pas, le rêve ultime et l’objectif final de la droite décomplexée.

Laurent Wauquiez et la majorité, qui vont partout claironnant que la France a mieux résisté à la crise que les autres pays grâce à la lumière du guide suprême n’envisagent-ils pas une seule seconde que ce qu’ils appellent « l’assistanat » a permis à ceux qui sont resté sur le carreau de subsister, de consommer, même modérément, et de contribuer ainsi à tenir à bouts de bras une économie qui ne tient que par la consommation ?

Et si vraiment, tant de tiques se nourrissent indûment sur la bête, que ne consacrent-ils leur énergie à en apporter la preuve, à traquer la fraude, et à y mettre un terme ?

Le système est imparfait, certains en abusent ? Liquidons le système, plutôt que d’en réparer les errements. C’est tellement plus confortable.

4 réponses à “La tumeur pas très maligne de Laurent Wauquiez

  1. Tu dis ça parce que t’es un putain de chômeur assisté! Pourquoi on te payerai à rien foutre? t’es pas victime du tout, t’es une feignasse et tu veux pas aide r un peu la société à qui tu doit ton RMI… pour 5 ridicules heures par semaine?

  2. « malgré les recadrages trop gros pour être honnêtes de Bachelot et Fillon. »

    Je pense que Fillon est une sorte de type de droite qui voit le parti pour lequel il est premier ministre partir vers l’extreme droite la plus puante. Que des types comme Bertrand ou Copé applaudissent les propositions de Wauquiez n’est pas du tout innocent, de mon point de vue.

    • C’est marrant que Fillon ait cette image de « gentil » mec de droite, alors qu’il est sans aucun doute (suffit d’avoir lu son bouquin La France peut supporter la vérité) le plus libéral d’entre tous…Ce mec là croit vraiment en la main invisible, alors que je ne pense pas que ce soit le cas pour Wauquiez, Sarkozy & Co.

  3. Je ne dispose pas des atouts littéraires de mon cher et tendre diego, et suis peu candidate aux commentaires quoique lectrice assidue… mais là je voudrais te dire « merci « au delà du bravo trop « classique ».
    Merci d’avoir su mettre les mots sur une indignation qui j’espère est partagée , sur ce qui fait qu’en dépit des la faiblesse des débats et propositions de la « gauche » , je me dit que jamais je n’adhérerais par mon vote ou mes idéaux à ce que la droite véhicule comme discours et intentions si nuisibles à ce que j’appellerai tout simplement l’humanité.
    alors métastases en sommeil et tous les autres votez pour que ces discours ne soient plus portés par les gens qui « nous gouvernent »
    K

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s