C’est la dèche

Souviens-toi, c’était il y a déjà une éternité, quand Internet était encore adolescent. Tu avais 4 followers sur Twitter, alors tu partageais sur Facebook les billets de blogs qui te faisaient marrer ou réagir. Et tu passais tes journées à commenter les articles de C’est la gêne. La Meuf, le Pédé, le Juif et l’Arabe te régalaient de leur plume acérée, qui pourfendait imposteurs et autres dictateurs à grands coups de « Ta gueule, machin » et « Si tu allais bien te faire cuire le cul, bidule ? ».

Ces avis toujours si subtils et si mesurés, c’était la marque de fabrique de ce blog collectif au succès fracassant, couronné d’un Golden Blog Award, qui m’a personnellement valu, ainsi qu’à nombre de comparses, certains de mes meilleurs moments d’Internet et un nombre exceptionnel de belles rencontres.

Mais pourquoi nous parle-t-il de ça aujourd’hui, vous demandez-vous aujourd’hui ? Parce qu’un jour, l’Arabe a eu l’outrecuidance de s’en prendre – dans des mots certes particulièrement fleuris – à la réalisatrice de génie du plus extraordinaire film jamais réalisé sur « les heures les plus sombres de notre histoire », qui l’a en retour trainé en justice.

Le feuilleton judiciaire qui a suivi vient de s’achever sur la condamnation de l’Arabe pour injures publiques – voilà qui satisfera les plus droitiers de nos lecteurs, qui aiment à prétendre que les arabes ne sont jamais condamnés – plaçant ce brave garçon qui s’est laissé une fois de trop emporter un peu loin par sa vergve dans une situation financière des plus délicates, puisque l’addition de cette petite plaisanterie, frais de justice des 2 parties comprises, s’élève à la modique somme de 7500€ (3500 de condamnation et 4000 de frais d’avocat).

Voilà qui fait sans doute plaisir à Morano, Copé, et autres pourfendeurs des « anonymes qui insultent cachés derrière leur écran », n’ayant toujours pas compris la nuance entre anonymat et pseudonymat, mais qui me fait personnellement tout à fait chier la bite.

Alors si je m’adresse à toi aujourd’hui, c’est en souvenir du bon vieux temps, de ces journées à enchaîner les barres de rire sur C’est la gêne au point d’avoir les abdos d’un athlète sans avoir pratiqué le moindre sport depuis 1927, de toutes ces belles rencontres, et parce que je me dis qu’un pays qui a donné 11 millions d’euros pour sauver un truc aussi pénible que l’UMP de la banqueroute doit bien pouvoir en réunir quelques milliers pour renflouer un mec aussi désagréable que l’Arabe, coupable d’avoir eu des mots un peu extrêmes dans le commentaire des propos suivants tenus par la susdite géniale réalisatrice, accusée d’avoir commis un film outrancièrement tire-larmes :

« On pleure pendant [LE CHEF D’ŒUVRE] parce que… on ne peut que pleurer. Sauf si on est un « enfant gâté » de l’époque, sauf si on se délecte du cynisme au cinéma, sauf si on considère que les émotions humaines sont une abomination ou une faiblesse. C’est du reste ce que pensait Hitler : que les émotions sont de la sensiblerie. Il est intéressant de voir que ces pisse-froid rejoignent Hitler en esprit, non ? En tout cas, s’il y a une guerre, je n’aimerais pas être dans la même tranchée que ceux qui trouvent qu’il y a ‘trop’ d’émotion dans [LE CHEF D’ŒUVRE] »

Si, en lisant ces lignes, les premiers mots qui te brûlent les lèvres sont interdits aux moins de 18 ans, tu conviendras aisément que tout ça mérite bien quelques euros de soutien à celui qui les a écrits le premier.

Allez, sois mignon(ne), clique sur http://www.leetchi.com/en/Cagnotte/242095/fe02da50

et fais tourner, surtout, fais tourner !

Ah, et évite d’insulter la réalisatrice de génie dans les commentaires, défoule-toi plutôt sur l’Arabe !

9 réponses à “C’est la dèche

  1. C’était une très belle critique. Derrière le torrent d’insulte il y avait un vrai regard sur le film, une compréhension du travail de la réalisatrice et de ce qu’elle avait voulu faire. Elle aurait du faire fi des insultes et lire la vraie critique éclairée de son travail. Je vais faire un petit don.

  2. Claloose :/ Je clique et je fais suivre … même si donner du fric a un arabe ca me troue le Q ( joke ).

  3. Pour avoir relu l’article d’origine via la Wayback Machine, je n’y ai même pas vu de « torrent » d’insultes envers l’IMMENSE RÉALISATRICE. J’en ai dénombré deux, le reste des gros mots visant le film et non la personne.

  4. voilà, je suis un gros connard qui considère, probablement comme tout bon ouvrier qui se tape 8 heures par jour à découper des poulets (c’est tendance aujourd’hui), que les sentiments, ça te fait pas franchement bien vivre. du coup, j’ai surement un petit côté hitlérien.
    toujours est-il que je suis en plus un gros radin. Alors j’ai donné que 10 euros, parce que j’ai les moyens de le faire et que je suis pas réellement découpeur de viande fraichement abattue.
    en plus de ça, sachez le, je déteste les arabes. Et les noirs, les jaunes, les parisiens, alsaciens, les pédés, les musulmans (islamistes pardon), les cathos, les femmes, les enfants et les chinchilla. mais j’ai donné quand même.
    c’est mon côté maso, j’aime me faire emmerder par des gens que je déteste (en l’occurrence, un arabe).
    voilà, je vais finir mon sveltesse (ah non, c’est un activia du pauvre, une sous marque de leclerc).
    bonne soirée.

  5. C’est marrant parce que c’est exactement l’inverse de l’affaire Angot qui m’horripilait dernièrement. D’un coté une auteure qui diffame l’ex de son mec dans un roman « d’autofiction » qui joue sciemment d’un certain flou artistique pour lui nuire, de l’autre une cinéaste connue qui attaque un type parce qu’il a dit des choses certes crument, mais qui s’avèrent être parfaitement vraieq.

    Je suis ! ^^

    J’ai juste des soucis purement techniques à régler et je ne pourrai pas donner beaucoup, en bonne artiste pas connue du tout qui ne pourrait guère attaquer l’arabe s’il disait du mal de mes dessins.

    Biz et courage !

  6. The_ketschmaester

    Tiens bah moi j’te donne 20 boules parce-que primo ça m’fait plaisir de voir que t’as rien perdu de ta verve, que ça me rassure de voir que tu sais encore écrire plus de 160 caractères (j’aime pas twitter!) et puis que merde! d’abord! la liberté d’expression quoi! non d’une bite!
    Sur ce, je vous salutationne et je m’en vais manger un truc bien gras avec plein de cholesterol dedans!
    K

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s