Archives de Tag: Homophobie

Un message pour Brigitte

Aujourd’hui, j’ouvre cet espace à une personne démunie de blog, qui souhaitait envoyer un petit message à Brigitte Barèges, cette sympathique députée UMP qui semble éprouver certaines difficultés à faire la différence entre homosexualité et zoophilie. C’est vrai que c’est pas fastoche, Bribri.

Coucou Brigitte,
Comment ca va depuis hier ?

T’as vu, quand on tape ton nom sur Google, y a ta blague qui apparaît en premier, c’est chouette non ? C’est ce que tu voulais non ?

Putain, tu m’as bien fait marrer, la vache ! le coup des animaux, en 2011, c’est fort !

En plus, je suis sûr que t’en as encore sous le capot ma Brigitte, au prochain débat, vas-y sur la pédophilie steuplait, c’est vrai quoi, ils nous font chier ces pédés à s’enfiler comme des lapins toute la journée et réclamer d’avoir les mêmes droits que toi.

Parce que merde ! toi tu les as mérités ces droits, tu t’es battue toi dans la vie pour avoir les mêmes que tout le monde, ouais, t’en a chié toi ma Brigitte pour avoir le droit de te marier hein ?

Je me permets de te tutoyer hein, tu l’auras remarqué, c’est vrai que moi je te connaissais pas avant hier, mais toi, t’as l’air de bien me connaître par contre. T’as l’air de bien connaître ma vie privée même, pour me comparer à un chien, et encore, le chien… le meilleur ami de l’homme… Je suis sûr que tu serais prête à leur accorder plein de droits aux toutous non, ils sont tellement gentils ?

Ah oui, c’est vrai, c’était juste une blague ? mon CUL ! c’était pas une blague, t’as tenté le coup c’est tout, placer un bon mot. Je suis sûr qu’en plus t’es même pas homophobe Brigitte, que tu n’y connais juste rien, que tu balances simplement tes conneries pour rassurer un peu tes électeurs.

Alors je me demande, ça va toi, ma Brigitte ? T’arrives à bien dormir le soir ? Tu t’es dit quoi ce matin en te rasant ? T’avais pas un peu envie de vomir ? Parce que moi si ma Brigitte.

Et puis aussi, parce que j’ai lu ton chouette communiqué, tu t’excuses, c’est super, mais tu vas faire quoi concrètement pour réparer ça ? Parce que quand on a le courage de cracher de telles méchancetés devant la France entière, tu peux faire sans doute un peu mieux que de te cacher derrière 3 mots d’excuses manuscrites.

On se prend un verre quand tu veux pour en discuter.

Bisous

Guillaume

Con-stère-Nation

Je crois que j’ai trouvé comment définir l’identité nationale.

Vous pouvez arrêter le débat, fermer le site, envoyer Besson travailler dans un train fantôme et tout, c’est bon.

La France, c’est la Nation qui produit
son mètre cube de connerie tous les jours.

C’est la Con-stère-Nation.

Au constèrenational menu aujourd’hui, j’ai sélectionné pour vous :

1. Les suites de l’affaire Raoult/Ndiaye (1) : Frédéric Mitterrand s’en lave les mains et estime ne pas avoir à se mêler de cette polémique stupide. Mais monsieur le Ministre, la question vous ayant été adressée dans le cadre parlementaire par un député, fut-il stupide, n’êtes-vous pas tenu d’y répondre ? Qualifier la polémique de stupide ne revient-il pas à dire que la question est stupide ? Pourquoi couvrir parallèlement Eric Raoult de bisous quant à son entièreté ? Ca vous fait quand même une bonne charrette de conneries en un temps record, monsieur le Ministre. Votre objectif secret est-il de déloger Philippe Douste-Blazy du Guinness Book, catégorie Ministre de la Culture le plus grotesque ?

2. Les suites de l’affaire Raoult/Ndiaye (2) : Eric Raoult en remet une couche, estimant que « même Yannick Noah et Lilian Thuram n’en ont pas fait autant qu’elle » dans leurs propos à l’encontre de Sarkozy et de la France qu’il nous mijote à feu pas très doux. Mais dis-moi, Eric, tu ne ferais pas une petite fixette sur les déclarations de personnes de couleur, par hasard ? Les Noirs doivent-ils plus que les autres lécher le cul du Minarque (copyleft), vu qu’on a été suffisamment sympa pour les affranchir ?

3. Le nouveau psychodrame au PS (hey, tenez-vous bien, je vais dire du mal du PS, un truc de dingue – enfin, pour peu que Royal ce soit le PS) : Ségolène s’invite là où elle n’est non seulement pas invitée, mais explicitement jugée indésirable, pour une raison finalement plutôt valorisante, son statut de présidentiable qui risquerait d’éclipser les débats de fond au profit des querelles de personnes. Ségolène, je crois que cette opération a fait une éclatante démonstration de l’exactitude de cette théorie. Je comprends que ça puisse t’énerver de voir ton jouet t’échapper, mais tu ne peux t’en prendre qu’à toi. Et franchement, réussir à mettre Vincent Peillon, qui se tient généralement très bien, dans un tel état, c’est une performance dont on se souviendra.

 

4. Le commentaire du psychodrame au PS par Dominique Paillé, qui occupe le poste de vice-Frédéric Lefebvre (la chance) et est donc contraint d’aller loin pour exister, qui nous a gratifié d’un très classieux « Ségolène Royal fait un caca nerveux ». Vivement la prochaine conférence de presse, qu’on apprenne que telle députée « a ses règles » ou telle autre « un problème de ménopause ».

 

5. Les vrais problèmes enfin traités par l’UMP, avec le débat de fond sur le panpan-cucul : la députée Edwige Antier n’a rien de mieux à foutre que d’écrire des propositions de loi vraiment très intéressants pour l’interdiction de la fessée. Non pas que je sois un militant du châtiment corporel, mais franchement, on fait comment une fois qu’on a interdit la fessée, Edwige ? Les marmots vont porter plainte tous seuls au commissariat contre leurs parents ? On va mettre des caméras chez les gens, et envoyer le GIGN dès qu’un môme se prend un taquet ? Ce qui m’exaspère le plus dans tout ça, Edwige, c’est qu’à cause de toi j’aurai eu pour la première fois de ma vie la phénoménalement désagréable sensation d’être d’accord avec Xavier Bertrand (brrrr, j’en frissonne, je t’en voudrai toute ma vie, Edwige).

6. Le dernier feu d’artifice homophobe du merveilleux Christian Vanneste, qui nous apprend, entre autres, que les homos feront de toute façon de mauvais parents, non seulement à cause de leurs pratiques déviantes imputables au narcissisme et à l’individualisme forcené de notre société (ça on savait déjà, il l’a dit 258 fois), mais aussi parce que c’est rien que des alcooliques, des fumeurs de clopes et des drogués. La preuve ? « Toutes les études le prouvent ». Je mets un lien vers la vidéo, j’en veux pas chez moi, de cette saleté !

 

Rayon de soleil de la journée : Aurélie Filippetti, ex-copine de Ségolène ayant pris ses distances devant les proportions invraisemblables prises par la melonite aiguë de cette dernière, s’est déclarée « favorable au rétablissement de la fessée au Parti Socialiste ». Laule, Aurélie.