Archives de Tag: Sondages

Wauquiez, acte 3 : le sondage qui tombe à pic

Au terme d’une semaine de polémique initiée par les propos de Laurent Wauquiez sur les bénéficiaires du RSA, caricaturés en bloc en profiteurs du système qui vivraient mieux que les Français qui travaillent, voici qu’arrive à point nommé pour le gouvernement le traditionnel sondage OpinionWay pour le Figaro venant confirmer sans aucune ambiguïté que les Français applaudissent des deux mains ces propositions.

Attation hein, si ça continue faudra que ça cesse

Permettez-moi d’émettre quelques commentaires sur ledit sondage.

Lire la suite

EXCLU : le score brut de Marine Le Pen chez Harris

Putain mais quel con, comment n’y ai-je pas pensé plus tôt !

Le sondage Valeurs Actuelles / Dirty Harris dont je vous parlais dans mon post précédent contient une information cachée, une information de taille : le score brut de Marine Le Pen dans le sondage scandaleux.

Lire la suite

Marine Le Pen in the ass

La tornade du sondage controversé de Dirty Harris (belle trouvaille de Guy Birenbaum) étant passée, ce que les experts avaient  à dire ayant été dit (je rappelle quand même que Jean-Daniel Lévy, papa de ce sondage, s’est fait littéralement défoncer par ses confrères de CSA et TNS-Sofres, notamment, qui ont parlé « d’irresponsabilité » et « d’incompétence« , entre autres amabilités, ce qui est très inhabituel dans un milieu habitué à se défendre collectivement contre les attaques récurrentes sur la fiabilité de leurs études), il est temps de s’intéresser au fond.

Belle, c'est un mot qu'on dirait inventé pour elle

Cochonou, le saucisson pur porc comme on l'aime chez nous

Lire la suite

Coup de sonde [edit]

Depuis le début d’après-midi, c’est l’émeute un peu partout : le Parisien a sorti un sondage donnant Marine Le Pen en tête au 1er tour avec 23% des voix, et Sarkozy/Aubry au coude à coude, à 21%, affichant pour la première fois en Une non plus le spectre, mais bien la possibilité d’un nouveau 21 avril, dans un sens ou dans l’autre.

Tremblez, Français...

Lire la suite

Cynicizeum

Il y a deux jours, j’ai eu une conversation surréaliste avec une personne de droite, sur Twitter (ouais, encore sur Twitter, c’est le seul endroit où j’arrive à rencontrer des personnes de droite, je doute presque qu’elles existent en vrai, à force).

Le mec, je te dis même pas qui c’est, personne ne le connaît et ça n’a aucun intérêt, et en plus il est chatouilleux quand on cite son nom pour des raisons que la raison ignore. Le mec, donc, répond à un tweet attaquant Pécresse et ses petits camarades sur leur absentéisme au Conseil Régional sur la dernière mandature, avec cette sentence d’un cynisme confondant :

L’absentéisme lorsque l’on est dans l’opposition, qu’on est député puis ministre, c’est normal.

Lire la suite

Rebuts de presse, édition golden bollocks

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de thunasse. Pas la petite thune de petit joueur de vous et moi, hein, la grosse caillasse à sa mère, celle des grands de ce monde, les « capitaines d’industrie » et les entrepreneurs entreprenants.

En effet, deux informations fort intéressantes relatives à des monceaux d’Eu (on dit comme ça, nous les jeunes racailles) se sont jetées sur moi en ce jour.

Ce matin, d’abord, j’eus la bonne idée d’acheter Libé, parce que j’avais envie de le lire en entier plutôt qu’en iPhone, une impulsion que je n’ai pas regrettée. A peine installé dans le confort douillet d’un 66 bondé et aussitôt bloqué par un camion (joie du bus), et passé le non-événement des pages événements (fantasme sur le destin de DSK sans que rien de neuf ni de vieux ne justifie un tel traitement), je découvre avec stupeur cet article sur l’une de mes grandes idoles en ce monde, l’effroyable et très droitier Patrick Buisson, qui me sortait déjà par l’oeil lorsqu’il était donneur de leçons en chef sur LCI, et qui remplace efficacement un lavement depuis qu’il est l’éminence grise (et malheureusement diaboliquement efficace jusqu’ici) de notre bien-aimé Minarque.

Patrick ex-de-Minute Buisson avait été pointé du doigt (et j’aime à penser que c’est celui du milieu) dans l’incroyable dossier dit des sondages de l’Elysée (pour mémoire, quelques petits méga-eu déversés sur une poignée de cabinets dont les patrons sont des conseillers du Roy (tout va bien), dans le cadre d’un oubli total de l’existence du code des marchés publics ; des sondages identiques à certains publiés dans la presse et présentés comme commandés par lesdits organes de presse). Libération nous en dit plus aujourd’hui sur la santé insolente de sa petite entreprise (confirmée par les bilans disponibles sur societe.com :

  • une SARL au capital de 8 000 Eu
  • détenue à 98% par Pat’ et son fils
  • connaissant un taux de croissance égal aux résultats cumulés de 5 élections tunisiennes : un CA de 328 kEu en 2006, à peu près stable par rapport à 2005, et abracadabra, 1734 kEu en 2007, 1357 en 2008 (crise oblige).
  • surtout, un résultat net qui laisse pantois : 837 kEu en 2007, 602 en 2008. Soit 48,3% et 44,3% en 2008. A titre de comparaison, Opinion Way (pas directement comparable puisque contrairement à Patrick, ils produisent effectivement des enquêtes), fait en 2008 un résultat de 1,5% de son CA.
  • du coup, un petit dividende d’1 million d’euros à partager entre Papa et Fiston, d’après Libé.

Alors je ne sais pas vous, mais à part dans le grand banditisme, des taux d’injection d’or dans les burnes pareils, je n’en ai pas vu souvent. Et oui, il semble assez urgent qu’une enquête approfondie ait lieu.

Pour info, on apprend ce soir que Patrick porte plainte contre Libé, pour avoir sous-entendu qu’il y avait du pas net dans l’affaire.

 

Deuxième volet de cette édition spéciale fouilles profondes, lu sur Eco89, l’invraisemblable intervention du mythique Christian Estrosi, ci-devant Ministre de l’Industrie, venu défendre sur France 2 les prétentions salariales très prétentieuses d’Henri Proglio, l’homme qui va présider EDF tout en restant à la tête du Conseil de Surveillance de Véolia dans l’indifférenc quasi-générale : je veux bien présider EDF, mais payé pareil que chez Véolia.

Et Christian de nous expliquer sans rire qu’il va falloir avoir « le courage » de répondre favorablement à cette demande, qui correspond grosso enculo merdo à un doublement du salaire de son prédécesseur, qui lui se contentait de vouloir doubler le prix de l’électricité (j’exagère à peine)…

C’est vrai que pour sortir des énormités pareilles, il faut une sacrée dose de courage. Ou des gros gros gros problèmes de synapses. Le débat est ouvert.