Archives de Tag: Teuf

Save tonight

Aujourd’hui, désolé pour les drogués socialo-communistes qui se reconnaîtront, mais la dose de Diego sera délivrée exclusivement en live et sous forme musicale, dans le cadre charmant et chamarré et bien alcoolisé du Café Bonnie, 9 rue des Récollets, Paris 10e, Métro Gare de l’Est, près de chez Antoine et Lili Canal St Martin.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi, le flyer c’est juste parce que j’ai un peu merdé dans les dates la semaine dernière, rien de grave. N’amenez pas votre animal de compagnie, donc.

Ah, et pour être raccord avec le titre, un p’tit revival, qui n’augure pas forcément de la programmation de la soirée.

Publicités

Diego-san en vrai

Un petit coup de promo, parce que bon il y a un temps pour rire, et un temps pour passer des disques en se bourrant la gueule avec des bons produits.

Donc, en ce vendredi 13 novembre, si le cœur vous en dit, passez donc aux Taulières, cet excellent bar sis au 10 rue de la Fontaine du But, dans le 18ème arrondissement de la capitale de la France éternelle, juste sous le métro Lamarck-Caulaincourt.

Votre serviteur et son ami La Hyène vous y gratifieront les oreilles de de leurs disques d’une qualité variable, mais toujours avec du coeur. En cas de déplaisir, vous pourrez toujours vous abrutir la tronche à en devenir sourd en dégustant les merveilleux cocktails des Taulières, qui en connaissent un rayon en arracheurs de nerf optique et / ou auditif liquide.

De g à d : Diego-san, La Hyène, et les Taulières.

Et un exemple de disque qui pourrait vous tomber sur le coin de la gueule :


Page de pub

Alors pour commencer, parce que c’est important de faire les choses dans l’ordre, tu cliques là, cher lecteur.

C’est fait ?
Bon, voilà, c’était pour te dire que mardi 20 octobre, je mets des disques au Panic Room, 101 rue Amelot, pas loin de la place de la République bafouée, avec une meuf kool qui s’appelle Shanti Meuf.
Oui je sais, c’est mardi.
Mais pense à tous les avantages du mardi : y a pas grand-monde, tu peux t’asseoir quand t’es fatigué, y a pas tous ces cons qui encombrent le passage le vendredi, tu trouveras un taxi à l’aise pour rentrer, il sera potentiellement moins barge que le week-end, tu feras pas la queue au bar et tu pourras t’en coller plein derrière la cravate en un temps record, etc.

Je t’attends.

Glam au rabais

Au fait, j’ai failli oublier la dimension multi-support de mon traditionnel harcèlement promotionnel.
Demain donc, y a plein d’anniversaires chouettes au Café Bonnie, qui méritent plein de bons disques, le tout dans une atmosphère Glittermémariacarréfree (dress code paillettes-faux cils-cravate qui brille).

See U There !

Copinage dans la joie

L’avantage, quand on a des amis trop de la balle internationale, c’est qu’on peut faire du copinage en total confort, sans se forcer, pour vanter les mérites de leurs productions diverses et variées, parce qu’elles sont comme eux, trop de la balle internationale.
Par exemple, je sais plus si je vous ai parlé d’Iz… hein ? Si ? ah bon, au temps pour moi.
Je prends un autre exemple alors.
Mademoiselle Stéphanie aka T Noo, fait partie de la grande famille des amis trop de la balle internationale.
Elle est charmante, grande, belle, brune, elle met d’excellents disques dans des fêtes qui en deviennent excellentes, elle enchante plusieurs des hauts lieux de la nuit parisienne, elle fait des trucs bons à manger, elle est de Calvi, bref elle n’a que des qualités.
Et une fois par mois, elle organise sa propre soirée à elle qu’elle a à la Favela Chic, où elle invite des artistes très chouettes (parce que vu qu’elle a des goûts excellents et qu’elle est de la balle, elle sélectionne des artistes très chouettes) et des DJ très cools.
Ca s’appelle Fréquence.
Et la numéro 3 a lieu la semaine prochaine.
Et le teaser est magnifique, grâce à la fatale robe de Fatalie et au talent de monsieur Clichey – notamment.

Bon alors là c’est le drame, il veut pas l’embedder et il fait rien qu’à m’embedder, et du coup je craque et au lieu d’avoir la vidéo là en pleine page, et ben t’as un pauvre lien de tocard à la place, mais vas-y tu vas voir c’est chouette.

Ce mercredi à la Favela, ça va donc chauffer d’abord au son de Julien Daian Quintet, et c’est vachement bien (je les ai déjà vus en vrai je vous jure), ça mélange du jazz trop bien avec du didjimze.
Exemple :

C’est normal ceci dit, parce que c’est des amis d’une amie à moi, qui par définition est de la balle internationale, et qui se ressemblant s’assemblant, ben eux aussi, ils en sont (de la B.I.).
Et cerise dans le Mon Chéri, T Noo a aussi eu l’excellente initiative d’inviter l’excellent Boo, qui dans la catégorie mettage de disques défonce quand même pas mal – et la conjonction des deux, j’vous jure que c’est énorme.
Pour tous les détails, cliquez là : « j’aimerais trop avoir tous les détails »

J’ai mal à la tête et du mal à faire des phrases, sinon.

Oops, I did it again

Je m’aperçois avec horreur et consternation que j’ai complètement oublié que j’étais invité à la Favela (excellent établissement s’il en est) pour une soirée en rapport avec l’année de la France au Brésil, pour laquelle des amis ont pourtant donné de leur personne pour la conception de ce magnifique flyer, dans lequel vous reconnaîtrez qui vous reconnaîtrez en vous y penchant bien.

C’est pas comme s’il était trop tard pour y aller, mais c’est pas comme si j’avais pas la flemme de bouger mon cucul.
Alors bon, à la place, je vais tenter l’embrouille que personne va rien capter hop hop,
Brazil !

(en plus il paraît que je suis à la rue et que tout le monde la connaît depuis 1000 ans, mais bon).

Face/Off

Ma double vie sur le vif.

Requin du bimznesme le jour…

« Hey hey j’les ai bien bayyyzés »
(copyright Julien Voisin pour la photo, Stéphane Hernandez pour le texte)

Psychoplathe* la nuit…
(copyright Emmanuelle Guadagnin pour la photo, mes parents pour ma gueule de dingue)

* un psychoplathe étant naturellement un psychopathe des platines…

A revoir vendredi 16 chez Bonnie, 9 rue des Récollets…