Archives de Tag: Yves Jégo

Gorges profondes

Je sais pas si vous êtes au courant – enfin je pense pas parce que c’est un peu une espèce d’énorme scoop internetational que je détiens grâce à la longueur de mon bras qui me permet d’aller chercher des infos de ouf jusque dans les milieux autorisés – mais il se pourrait bien qu’un de ces quatre, il y ait [wait for it] un REMANIEMENT de la bande de baltringues payés 15 000 euros par mois pour faire croire qu’il y a un gouvernement dans ce pays, et pas juste un Minarque qui s’occuperait de tout parce que tous les autres seraient nuls (vote pour ma moustache). Pour les lecteurs qui seraient novices en politique, un remaniement sous Sarkozy consiste à remplacer des tocards par d’autres tocards pour faire genre que ça va être trop dingue comme ça va pas être pareil.

Lire la suite

Vous l’aimez comment vot’Jégo ma p’tite dame ? [màj] et RE-màj

Dans la série Laule du web politique, un nouvel épisode d’Yves Jégo est un fail ambulant.

Sur son blog, Yves Jégo a lancé en début d’après-midi un sondage :

Lire la suite

De la poubelle à la poubelle

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de recyclage. C’est important, d’adopter des comportements écologiques à notre époque. Même Valérie Pécresse a axé, au début, sa campagne là-dessus, essayant de nous faire croire que l’écologie, en Ile-de-France, c’était elle.

Lire la suite

Bienvenue sur Twitterreur [MàJ]

Depuis quelque temps, on en a déjà parlé, les politiques ont largement investi les réseaux sociaux. De façon plus ou moins officielle, plus ou moins collective, plus ou moins ordonnée : pages officielles des partis, profils et/ou fan pages de personnalités, groupes à la gloire d’untel ou unetelle… Globalement, ils maîtrisent à peu près Facebook, mais ont beaucoup plus de mal sur Twitter, où les esprits taquins, les méchants blogueurs et autres kalachnikov de la vanne sont légion.

On y rencontre plusieurs cas de figure : les vrais politiques qui tiennent vraiment leur compte en direct (déléguant éventuellement une partie à un assistant), les évidemment traités par un assistant, les fake qui se voient comme le nez au milieu de la figure (sauf Yves Jégo, qui prend tout pour argent comptant).

Au final, il y a surtout trois catégories :

  • les Anne Hidalgo (les plus rares) sont ceux qui ont tout compris, maîtrisent les outils, donnent de l’info sans inonder, lancent des petites piques bien senties (transformées en attaques scandaleuses par ses adversaires), répondent deci-delà à ceux qui les interpellent, etc…
  • les Paillé-Lefebvre, qui vomissent des communiqués à un rythme effréné, tentant d’utiliser un média qui leur est globalement hostile pour désinformer, et qui – concernant Frédéric, bloquent leurs contradicteurs qui ne peuvent plus bénéficier de leur douce prose.
  • le Yves Jégo, unique en son genre, qui se clashe avec tout le monde et n’importe qui, et gobe  tout ce que le réseau compte de fake.

Et puis il y a tous les autres, les petites mains, les sympathisants, militants ou permanents qui affichent leur appartenance, et commettent parfois d’énormes bourdes dont ils ne se rendent même pas compte de l’ampleur, ni de la bourdeur.

Dernier exemple en date, le sympathique Mathieu Barbot, déjà en vedette au bout de quelques heures sur le site de l’express.

Lire la suite

(qui m’)excite music (for a film)

Aujourd’hui, entre deux débordements (rentrer de Bruxelles avec Ripit00 après notre rencontreIRL-livraison de Macbook avec Henri, checker la terrine, filer retrouver des gens plein de chaleur pour manger des trucs bons en écoutant des disques bien, rentrer épuisé mais ravi), j’ai créé mon premier Pearltree.

Un Pearltree, c’est un arbre de perles (ouais je parle hyper bien anglais, je sais, laisse) dans lesquelles tu mets ce que tu veux, comme tu veux, quand t’as envie. Ca permet de stocker des contenus web, par thème, avec l’arborescence de ton choix, selon la configuration des méandres plus ou moins tordues de ton cerveau malade. (là t’as super méga intérêt à lire la suite, parce que je veux pas éventer le truc mais y a un énorme scoop international sur Yves Jégo).

Lire la suite

Mon alter égoût

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter mon nouveau nouvel ami, avec qui j’adore débattre sur Twitter, mon alter égoût.

Vous le connaissez sans doute, mais ne saviez pas qu’il était si facilement accessible. Il s’appelle Yves Jégo, et était Secrétaire d’Etat aux Colonies à l’Outre Mer, poste dont il a sauté après la grande crise en Guadeloupe pour redevenir député de Seine-et-Marne (vous savez, ce grand département qui s’est trompé de région et prétend être en Ile-de-France alors qu’il est de toute évidence en province – la sale remarque parisianiste, check).

Lire la suite