Bienvenue sur Twitterreur [MàJ]

Depuis quelque temps, on en a déjà parlé, les politiques ont largement investi les réseaux sociaux. De façon plus ou moins officielle, plus ou moins collective, plus ou moins ordonnée : pages officielles des partis, profils et/ou fan pages de personnalités, groupes à la gloire d’untel ou unetelle… Globalement, ils maîtrisent à peu près Facebook, mais ont beaucoup plus de mal sur Twitter, où les esprits taquins, les méchants blogueurs et autres kalachnikov de la vanne sont légion.

On y rencontre plusieurs cas de figure : les vrais politiques qui tiennent vraiment leur compte en direct (déléguant éventuellement une partie à un assistant), les évidemment traités par un assistant, les fake qui se voient comme le nez au milieu de la figure (sauf Yves Jégo, qui prend tout pour argent comptant).

Au final, il y a surtout trois catégories :

  • les Anne Hidalgo (les plus rares) sont ceux qui ont tout compris, maîtrisent les outils, donnent de l’info sans inonder, lancent des petites piques bien senties (transformées en attaques scandaleuses par ses adversaires), répondent deci-delà à ceux qui les interpellent, etc…
  • les Paillé-Lefebvre, qui vomissent des communiqués à un rythme effréné, tentant d’utiliser un média qui leur est globalement hostile pour désinformer, et qui – concernant Frédéric, bloquent leurs contradicteurs qui ne peuvent plus bénéficier de leur douce prose.
  • le Yves Jégo, unique en son genre, qui se clashe avec tout le monde et n’importe qui, et gobe  tout ce que le réseau compte de fake.

Et puis il y a tous les autres, les petites mains, les sympathisants, militants ou permanents qui affichent leur appartenance, et commettent parfois d’énormes bourdes dont ils ne se rendent même pas compte de l’ampleur, ni de la bourdeur.

Dernier exemple en date, le sympathique Mathieu Barbot, déjà en vedette au bout de quelques heures sur le site de l’express.

Ce jeune homme, ancien du cabinet de Bernard Accoyer si j’en crois ses quelques tweets, est aujourd’hui permanent du parti, en charge d’un projet internet semble-t-il (ce qui pourrait expliquer les nombreux fails des Créateurs de Possible et du nouveau site de l’UMP).

Ce matin, le groupe Action Discrète, sévissant pour Canal Plus, s’est lancé à l’assaut de la rue de la Boétie, suspendant une oriflamme à l’effigie de Dominique de Villepin sur la devanture du parti unique présidentiel. Le joli calicot a naturellement été décroché au plus vite, mais quelques minutes plus tard, notre nouvel ami Mathieu poste sur Twitter 2 photos, dont une a été retirée depuis, montrant ledit tissu étendu au sol d’un bureau et servant de « tapis » (la légende le dit),

l’autre se gondolant devant plusieurs paires de pieds piétinant le visage de l’ancien Premier Ministre.

Et là, je m’interroge. Que ces bons petits soldats du sarkozysme aient choisi leur camp, qu’ils soutiennent à mort le président contre son rival, libre à eux. Qu’ils trouvent ça drôle, entre eux, de se livrer à ce type de blagues, ça m’échappe un peu, mais qu’ils fassent ce qu’ils veulent dans le secret de leurs bureaux.

Mais qu’ils le publient, COMMENT EST-CE POSSIBLE ? A l’heure où les ténors et autres castafiores du parti unique présidentiel rament comme des fous de JT en plateaux de matinales et en interviews dans la presse pour tenter de convaincre le bon peuple de France que tout va bien, que l’UMP est unie-elle-pas-comme-la-gauche, qu’il n’y a pas de querelles de personnes, et donc encore moins de haine, que le Président n’est pour rien dans l’appel du parquet, que DDV fait partie de l’UMP, etc… comment peut-on être assez stupide pour diffuser une telle image, qui détruit en une fraction de seconde tous ces beaux discours désespérés ?

Passons outre le fait que, quelles que soient ses opinions politiques, il me semble légèrement scandaleux, dans une démocratie moderne, de piétiner l’image d’un ancien Premier ministre – mieux encore quand il s’agit d’un membre de votre propre parti.

Mais ne pas voir les ravages d’une telle image, quand on sait à quelle vitesse elles se propagent, quand on sait comment l’info circule sur Twitter, c’est confondant de… naïveté ? bêtise ?

Bon, alors là, M. Barbot m’explique que je n’ai pas d’humour. Pas d’humour de droite, alors.

Il m’explique qu’il n’est pas l’UMP : désolé mon garçon, mais tu postes des photos de l’intérieur du siège en te présentant comme un permanent, alors non tu n’es pas l’UMP, mais tu l’engages en agissant ainsi.

Il m’explique qu’après mûre réflexion, il a trouvé ce que j’étais. Je suis « TATILLON ». Ouah, je suis trop boulé, je crois que je vais me foutre par la fenêtre.

Après découverte de la photo n°2, celle qui a été supprimée, je lui demande pourquoi il l’a retirée. Il m’explique que c’est parce que c’était beaucoup trop drôle pour des gens comme moi. Ah oui, au fait, les gens comme moi, ce sont des « docteurs de morale [sic] qui pensent qu’on ne peut rire de rien ». Désolé, petit, tu m’as mal compris. Tu ris de ce que tu veux. Permets-moi de rire de ton aveuglement.

Pour ceux qui veulent, l’intégrale (à cet instant) de ce savoureux échange twitterien (je n’ai ni le temps ni les outils pour les ranger dans l’ordre, démerdez-vous).

Les siens 1 (en partant du bas, hein)

Les miens 1

Les siens 2

Les miens 2

Les miens 3 (il peut plus répondre, il sert actuellement de tapis à Xavier Bertrand)

L’article de l’Express est là.

Pour la suite, suivons de près la carrière future de ce bon Mathieu, qui me semble très prometteur.

Ma plus grande crainte après ça, c’est que l’UMP ne soit obligée d’interdire l’usage de Twitter à tous ses membres. On va bien se faire chier.

[MàJ] Bon, et bien cette journée fut riche en rebondissements. L’affaire a commencé à circuler sur Twitter dans tous les sens, a atterri sur Le Post, sur 20 minutes, etc… Jusquà ce que le billet que vous avez les yeux finisse par avoir les honneurs de la homepage du Monde. Il va sans dire que j’en suis encore tout retourné, moi le petit blogueur confidentiel, et je remercie la personne qui a fait cet excellent choix. J’espère qu’on reverra par ici certains des milliers de lecteurs nouveaux qui ont fait le déplacement (on rigole bien, souvent, ici, et on écoute des bons disques aussi).

L’affaire a pris une telle ampleur que, après nous avoir laissé tout l’après-midi sans nouvelles, et après avoir sans doute passé un moment difficile dans un bureau d’un étage plus élevé que le sien, Mathieu est revenu tweeter ses excuses. Même si ça ne sent pas la totale spontanéité, étant donné l’ardeur avec laquelle il défendait précédemment son brillant trait d’humour, c’est suffisamment humiliant pour être salué (d’autant plus que tout Twitter l’imagine rédigeant ces posts un pistolet sur la tempe). Je le dis franchement, je n’aurais pas aimé être à sa place à ce moment-là. Mais je pense qu’il a dû comprendre ce que j’ai essayé de lui expliquer gentiment, à savoir qu’une blague de potache n’en est plus une quand elle est rendue publique et implique des personnalités données dans un contexte donné d’un parti de premier plan donné. Et que Twitter n’est pas Facebook, qui veut voit. Les excuses, donc, en 2 temps :

Concernant la photo que j’ai diffusée aujourd’hui, j’adresse mes excuses à ceux qui ont été blessés et en particulier Monsieur de Villepin

J’ai agi à titre individuel et absolument pas au nom ou au titre de l’UMP où je travaille mais où je ne suis pas responsable d’Internet

A propos, pour la responsabilité d’Internet, j’avoue, je ne suis pas journaliste, je n’ai pas vérifié l’info publiée par, je crois, le Post.

J’espère que DDV va m’inviter à boire un pot, parce que quand même ces excuses, je n’y suis pas pour rien.

Ah, un dernier truc. Tel Yves Jégo, avec lequel j’ai eu mon premier tweetclash il y a quelques semaines, Mathieu a effacé tous ses tweets de l’après-midi. J’ai bien fait de screenshoter notre conversation (oui, c’est l’autre leçon, nous les sales fouines de Twitter, nous sommes prudents : nous faisons des screenshots).

Fin de la mise à jour. Fin du jour le plus LOL.

Publicités

75 réponses à “Bienvenue sur Twitterreur [MàJ]

  1. Honteux.

    Mais ça se pearle plutôt ce genre de twitts voyons ;-) Au lieu de linker à l’ancienne.

  2. C’est la version « droite » de l’humour noir et du cynisme. Sauf que cette version là, elle est pas drôle.
    Du tout.

    Et Dieu sait combien DDV me sort par les yeux.

  3. Guillaume Pascanet

    J’ai pensé aussitôt à ce qu’il penserait d’une bannière à l’effigie de Sarkozy piétinée en lieu et place de celle de Villepin.

    Mais j’ai vu ensuite que tu l’as interpellé sur ce thème, sans obtenir de réponses.

    Cela en dit long sur la violence des rapports entre Villepin et Sarkozy. Coïncidence, j’ai justement visionné hier soir une émission sur ce thème sur le site de ASI.

    Sinon, ce garçon, espoir de l’UMP et un de nos futurs leaders, il est crétin ou bien il fait semblant ?

  4. Pas par la fenêtre Diego! T’es tatillon, pas papillon.

  5. Mais t’es scandaleux!! Tu postes plus vite que l’éclair!!

    Moi qui étais parti pour écrire un p’tit billet sur cette histoire et sur Anne et Nk_m, tu m’as tout castraté. Il ne me reste plus que Jégo, mais j’ai presque tellement pitié que voilà, c’est moins drôle.

    Pfff.

  6. Pingback: L’UMP se ridiculise en piétinant Villepin | Le Volontaire

  7. Guillaume Pascanet

    Dans le genre, rions un peu avec l’UMP, il y aussi cette petite perle !

    • Je ris tellement Guillaume, grâce à toi!!!
      Je n’arrive pas à m’arreter!
      Dur d’accueillir mon prochain patient!
      Merci à toi.

      J’ai également été ravie de suivre toute cette petite aventure sur Twitter en temps reel.

      Merci à vous les garçons, vous avez illuminé ma journée!

    • « Libérons Tanguy ! »

      Merci Guillaume

  8. Maintenant, on l’appelle plus Diego-San, mais Lucky Luke!

  9. Tout-à-fait d’accord, ces braves gens de l’UMP sont d’une stupidité confondante. Leur conception de l’humour rappelle celle de leur parti frère, le PC chinois, et leur élégance, celle de leur porte-parole, l’aimable Frédo…

  10. On en parle dans 20 minutes, sur le Post, et le présent billet est dans la revue du web du Monde. Pas mal, pour une petite blague de potache sans conséquence, Monsieur Barbot.

  11. Moi je trouve que t’es quand même un gros dégueulasse de t’emparer honteusement d’un buzz crée à l’origine par Action Discrète.
    Quel sans-gêne ce blogeur Deigo-san…

  12. Le principe même de la Démocratie, c’est d’admettre le mécanisme des majorités changeantes, au gré des élections.
    Il ne sert donc à rien de diaboliser l’actuelle majorité : elle basculera lors de prochaines élections, si elle est aussi néfaste que certains le pensent.
    (et laissez donc les partisans de Sarkozy passer leur mépris sur l’effigie d’un triste pantin…)

    Que l’opposition écolo-gauchiste transforme le pouvoir actuel en « absolue-abomination-du-fascisme-en-marche-à-la-botte-du-capital-et-des-ultra-libéraux » est grotesquement contre-productif d’une part (« Tout ce qui est excessif est insignifiant »), et d’autre part contribue grandement à dévoyer la Démocratie elle-même…

    • Guillaume Pascanet

      J’ai pas bien vu où est la diabolisation de l’actuelle majorité ici !

      C’est tellement une diabolisation que l’UMP semble assez gêné aux entournures par cette polémique.

      maintenant, si chaque critique de l’UMP ou du gouvernement actuel est une remise en cause de l’alternance !

    • Euh, où as-tu lu que je refusais l’alternance ? Où ai-je parlé de fascisme ?

    • Quand un commentaire commence par « le principe de la démocratie », moi je commence par bailler.
      Et puis je me force à lire.
      Et là, Brice, je me dis que tu as dû sécher quelques un des cours de 1ere année de droit.
      Ce qui n’est pas mon cas.
      Et puis, t’as p’têt pas poussé non plus jusqu’à te cultiver sur les libertés fondamentales qu’on appelle « publiques ».
      Dont beaucoup sont allègrement bafouées par plusieurs membres de la majorité présidentielle, par des membres du gouvernement, par des députés, par des maires de l’UMP.
      Alors certes, les « écolo-gauchistes » (mmmh, tout un programme) comme tu les appelles, ne sont pas exempts de critique. Mais beaucoup plus rarement sur ces terrains terriblement fondamentaux.
      Donc ce que je te propose, Brice, c’est de potasser le sujet « Démocratie » (on commence par sa définition, son expression dans la société française) et puis tu reviens faire un tour.

  13. Par exemple ici-même :
    – « parti unique (barré) présidentiel »
    – « les Paillé-Lefebvre, qui vomissent des communiqués à un rythme effréné, tentant d’utiliser un média qui leur est globalement hostile pour désinformer »
    Pour le reste, ne jouons pas les vierges effarouchées : il n’y a pas de mots assez durs pour brocarder la majorité et les UMPistes, ici comme sur beaucoup d’autres sites « démocrates »…
    Et c’est précisément cela qui me chagrine.
    Car il est parfaitement possible de critiquer sans déformer ni dénoncer des « mensonges » à longueur de temps.
    Il suffit d’attendre les élections !

    • Je pense que tu passes à côté du sujet de l’article. L’idée n’est pas tant une critique de l’UMP qui n’a d’ailleurs qu’un rôle très secondaire dans cette affaire, (simplement de contexte si on peut dire) mais plutôt l’irresponsabilité d’une personne affiliée à un parti politique.
      Une fois postée sur twitter, cette image ne pouvait plus être simplement une photo potache entre collègues entre deux machines à café. Elle est devenue publique. On pourrait comprendre qu’un tiers ait posté cette photo pour nuire à l’image de l’UMP (même si la portée de l’affaire est réduite) mais non, il s’agit d’un sympathisant UMP travaillant au siège du parti.
      Et c’est cette « méconnaissance de l’outil » pour rester optimiste ou cette « énorme connerie » que pointe diegosan. Ainsi que l’entêtement ridicule de l’auteur.
      J’ajouterais pour finir que ce blog n’a pas de vocation journalistique (donc pas de notion de temps de parole égal ou d’impartialité) ni politique (je ne l’ai jamais vu faire l’apologie d’un quelconque parti).
      Simplement il sait être critique et caustique. Et si en plus les protagonistes se prennent tout seul les pieds dans le tapis, il se régale.

      • Le Velu, un Award de la synthèse de ma pensée. C’est parfait.

      • Je te cite, Le Velu : « J’ajouterais pour finir que ce blog n’a pas de vocation journalistique (donc pas de notion de temps de parole égal ou d’impartialité) ni politique (je ne l’ai jamais vu faire l’apologie d’un quelconque parti). »
        Pourquoi se cacher derrière son petit doigt ?
        Ce serait honteux de le reconnaître ?
        Pourquoi s’affubler d’un masque inutile ?
        Quand tu dis que je « passe à côté du sujet de l’article », tu me fais doucement rire… Tu sais très bien que la cause est entendue dès le début.

        Il est Dieu merci tout à fait possible de défendre ses idées politiques, ici et ailleurs ; mais il ne faut pas se cacher derrière une pseudo « analyse non-partisane ».
        Bref, bas les masques !

    • Je t’invite à te référer au commentaire du Velu qui a parfaitement résumé ma démarche. Quant aux mensonges, je ne citerai qu’un exemple : Lefebvre et Paillé nous inondent de communiqués qui ne visent qu’à faire peur aux gens par des raccourcis d’une malhonnêteté intellectuelle absolue, du type « Les verts sont pour la dépénalisation du cannabis ==> Jean-Paul Huchon c’est la drogue dans les lycées ». Il y a à l’UMP des gens respectables. Ceux qui savent enlever leur doigt de la couture du pantalon, et leur langue du cul du chef. Ils sont assez peu nombreux dans « l’élite » qui accède aux médias.

      • Je crois que les mensonges sont très également répartis dans la classe politique, ne t’y trompe pas !

        Par ailleurs, Anne Hidalgo est effectivement une élue remarquable, une très bonne politique, la meilleure à mon sens de la mandature Delanoë…

      • Je ne m’y trompe pas Brice, je pense faire la démonstration d’une non naïveté. Le problème, dans l’UMP caporalisée par Sarkozy, c’est que le mensonge ou l’habillage avantageux des chiffres, ou encore l’exploitation permanente de faits divers sous l’axe le plus souvent de la peur sont institutionnalisés, érigés en fondement du système de communication. Et ça, ça me révulse.

    • Brice,

      Ce petit ton mesuré, la petite morale pseudo démocratique, pour atténuer les dérives et désastres d’un pouvoir incarné par un homme à l’expression on ne peut plus violente et agressive me font bien rire.
      Va donc distiller tes conseils à ton président et ses brices de service, qui ont bien entendu à l’égard de l’opposition une attitude « non excessive » et donc « signifiante ».

      Mettre sur le dos de la naturelle alternance la pile qu’on va vous coller dans quelques semaines relève de la plus parfaite mauvaise foi: avec 20 régions socialistes, l’alternance ce serait une victoire de l’UMP (les derniers sondages indiquent que les gens très majoritairement vont voter en considérant les problématiques locales).

      Si tu veux on peut te le dire avec un grand sourire et une petite tape sur ta joue (et en espérant que tu nous tendras l’autre, hein déconne pas). Hésite pas.

      • Antoine,

        Si la mesure de mon « petit ton » te fait rire, c’est que le ton est bon, grand bien te fasse !
        Mais pourquoi parles-tu de ma « petite morale pseudo-démocratique » ??
        Pourquoi mettre en doute ma culture de la démocratie et de la mesure en politique ?
        (le fait que je sois membre du PS depuis 7 ans – adepte du débat pragmatique et de la liberté de penser ne rentre pas en ligne de compte ici…)
        Faut-il ainsi toujours accuser l’opposant de l’alternance de ne pas jouer le jeu de la démocratie et de la liberté de pensée ?
        Ah mais oui, c’est vrai : Sarkozy (et donc ses partisans), c’est la dictature, la fascisme, la dérive violente, etc (j’en oublie sûrement)… Haineuse caricature ! Le genre de propos qui tue le débat politique en France.

        Mon cher Antoine, tu as zéro sur toute la ligne !
        Mettre les piles que tu veux à qui tu veux ?
        Condescendre avec suffisance sur tes opposants ?
        Libre à toi ! Mais tu es d’ores et déjà la première victime de ton sectarisme étroit – qui ne te servira à rien, ni dans l’opposition, ni au pouvoir…

      • Une petite louche de catéchisme pour attaquer le vendredi, rien de tel.

        C’est toi qui parles de fascisme et de dictature … mais pour la violence, pardon ! Violence sociale, violence économique, violence culturelle (j’entends par la le dénigrement quasi systématique de la création artistique, hors carla et fred mit), violence policière : comprendre l’attaque permanente contre notre modèle économique et contre notre pacte républicain (le discours sur le curé le rabin & le pasteur, notamment). Tu as réellement besoin d’exemples, d’une argumentation apaisée et sereine ? Pour te rendre compte de ce qui saute aux yeux d’une partie toujours plus grandissante de la droite française (Diego en parle d’ailleurs) ? Tu crois que tu te donnes des gages de bonne foi avec tes posts de faux derche pseudo respectueux de la « démocratie » : le débat sur l’identité nationale, tu y vois là un sujet d’échanges « pragmatiques » ?
        Tu as l’impression qu’on s’adresse, lorsqu’on parle à Fillon et sa clique, à des gens « mesurés » qui agissent avec un quelconque respect alors qu’ils organisent l’insécurité du plus grand nombre, au profit de quelques uns ? La « droite décomplexée » qui insulte et traîne dans la boue l’opposition, qui bafoue ses droits et travesti sa parole (le « pas de programme »), c’est avec elle que tu veux discuter tranquillement au coin du feu ?

        Je m’agite inutilement. Tu es un troll, et ta pseudo appartenance au parti socialiste depuis 7 ans en est l’aveu final. Même les gardiens du temple social-libéral on abandonné ce discours à-plat-ventrise (acte de décès par le maître à penser de ces belles âmes ici : http://www.liberation.fr/politiques/0101614214-vingt-theses-pour-repartir-du-pied-gauche) depuis plusieurs mois.
        C’est tellement éculé comme procédé, tellement puéril.

        Au pouvoir nous y sommes dans 20 régions, et d’avantage je l’espère bientôt. Il n’y aura pas comme tu le postulais « alternance », il y’aura reconduction et soutien.

        Enfin je ne sais pas ou tu as vu que j’étais condescendant, mon sectarisme t’emmerde et je préfère dîner avec lui que de discuter 5 secondes avec cet idiot dangereux de Lefebvre. Je ne suis pas ton « cher », et je respecte bien des hommes à droite porteurs d’une « certaine idée de la France ». Des autres, des tiens, je n’attends rien. Et je compte bien les foutre hors de notre maison avant qu’il n’en achève la complète démolition.

    • Acchhhh, Brice: « Il suffit d’attendre les élections ! »

      Tu dois vivre dans un monde étrange et pénétrant…
      Serais-tu suisse??? (Brice de Suisse, ça claque pas mal).

      • Acchhh, Ripit00 (serais-tu allemand ?) : faut-il ne pas attendre les élections ?
        Faut-il renverser le pouvoir dans la rue ??

      • Mmmh. Ca pourrait. Je n’ai pas d’exclusive et ces gens ont tellement la trouille qu’ils ont un fonctionnement démocratique (non exempt de dérapages, mind you)à peu près convenable.
        Sinon, je ne comprends pas bien ton raisonnement, qui me semble fort spécieux. Il est encore tôt donc je n’ai pas du tout envie de topper le point Godwin d’autant que je te soupçonne de vouloir y aboutir.

        Le fait d’être membre du PS depuis longtemps n’est certainement pas un gage de compréhension de la démocratie (le fonctionnement « démocratique » des partis de gauche ou de droite est juste une vaste plaisanterie).

        Je me répète, nous sommes dans un Etat de droit. Si tu ne vois pas le problème que stigmatise Diego, je te suggère de laisser les grandes personnes s’en occuper.

  14. Pingback: Top Posts — WordPress.com

  15. Pingback: Revue de web n°51 : Tutti frutti | Besnob

  16. Bbrice, je ne comprends toujours pas le lien entre mon article et ce que tu racontes. Je ne fais que pointer l’inconséquence de quelques individus qui font mauvais usage de ces outils. Je ne crie pas au fascisme ni au renversement du gouvernement (je t’invite à lire mon article sur le no Sarkozy day, idée que je rejette). Ce que je critique le plus souvent ici, ce sont les excès d’une droite tellement « décomplexée » qu’elle croit pouvoir tout dire impunément. Et tu ne peux pas decemment nier que la désinformation est massivement utilisée par les ténors de l’UMP. Pour rétablir un peu d’equilibre, je peux dire que dans les « Anna Hidalgo », je mets aussi des gens de droite. Dupont Aignan par exemple, qui certes est un opposant. A force de ne vouloir voir qu’une tête, Sarkozy a fait de l’UMP non pas une machine fasciste, ces accusations sont outrancières, mais bien un train fou qui va dérailler, un jour. Je trouve que hé suis globalement mesuré sur le fond, même si par jeu la forme est parfois violente, notamment quand les bornes sont dépassées, cf. Le site dédié à la burqa de JF Copé. Je ne peux te laisser me mettre sans aitreforme de procès dans le sac des opposants butés.

  17. J’entends bien ton plaidoyer, Diegosan, il est juste.
    Il se trouve que je ne parcours pas Internet tous les jours, et que lorsque je suis tombé sur ton « papier », j’y ai lu une énième mise en cause des fondements démocratiques de notre pays (sport allègrement pratiqué un peu partout) , ce qui m’a fait réagir.
    Car pour moi, la menace vient autant de la droite (une extrémité haineuse du spectre politique français) que de la gauche( avec ces écolo-gauchistes qui braillent et qui rêvent en contemplant leur nombril).
    Bon, il faut rester lucide, comme tu le fais, et décrier l’outrance et la caricature…

    • Dont acte.
      Et certes une partie de la gauche braille, mais à part des Dray ou des Frêche, globalement, ce qui fait la différence à la fin, ce sont justement les valeurs démocratiques et le respect des libertés fondamentales. Quand la gauche (toute seule puis plurielle) était au pouvoir, elle n’était certainement pas exempte de critique (elle ne l’est toujours pas aujourd’hui) et c’est le rôle des citoyens d’y être attentif, mais rarement a-t-elle piétiné avec application autant de droits et libertés que la droite.
      Et pour finir, bien sûr qu’il y a des tonnes de gens très bien et de valeur à droite de l’échiquier. Ils sont simplement plus rares dans l’appareil gouvernemental actuel.

    • Brice, je t’en conjure, cite-moi où je remets en cause les fondements de la démocratie ? Je ne fais que dire que ces gens utilisent les réseaux sociaux comme des pieds, je ne demande pas de passer qui que ce soit au bûcher.

  18. Guillaume Pascanet

    Tu te dis membre du PS ? C’est impossible, Ses statuts interdisent l’adhésion des Brice !

  19. Et pourtant Brice Parain n’était pas un méchant droitier (c’est à lui que je dois mon prénom !), ni Brice Lalonde, que je sache… ;-)

    • Guillaume Pascanet

      Je ne connaissais pas Brice Parain, mais Brice Lalonde est une caution de gôche plus douteuse ;)

      Je ne doute pas de ta sincérité, mais j’ai déja assisté à des tentatives de membres de l’UMP de courcircuiter des discussions en se faisant passer pour de simples quidams, des vieilles dames voire des militants ou sympathisants en proie au doute.

      En bref, et contrairement à ce que je dis dans ce même message, je doute un peu de la véracité de ton appartenance au PS, donc de ta sincérité.

      • Peu importe tes doutes, et je dirai même peu importe ma sincérité !
        L’important pour moi était d’exprimer ce que j’avais sur le cœur, quitte à subir foudre et anathème.
        Mais sache, si cela devait avoir de l’importance pour toi, que je suis bien membre du PS (depuis 2003).
        C’est important pour moi, puisque cela est ma façon de participer au débat politique.
        Et si je devais préciser mon « courant », je dirais que je suis un social-libéral, proche de DSK, après avoir été proche de Jean-Marie Bockel et de Bernard Kouchner.

        Pour finir, et pour me contredire : dans le fond, tes doutes sur mon appartenance au PS ne sont pas sans intérêt, et ils traduisent bien l’état de déréliction du débat politique aujourd’hui en France, puisque seule la protestation la plus véhémente et souvent haineuse tient lieu d’échange, en érigeant le mensonge comme vertu rassembleuse…

      • Très bien. Mais la prochaine fois que tu veux vider ton sac sur les gens qui traitent Sarkozy de fasciste, sois gentil de le faire en réponse à un article qui traite Sarkozy de fasciste. Question de cohérence.

      • Guillaume Pascanet

        je suis resté très mesuré dans l’expression de mes doutes. Pourquoi d’ailleurs parler de « protestation la plus véhémente et souvent haineuse qui tient lieu d’échange, en érigeant le mensonge comme vertu rassembleuse… » ??????

        Le fait de citer comme ancienne référence Bockel et Kouchner me ferait encore plus douter de ton authenticité, il ne manque plus que l’allusion à Besson pour te classer définitivement parmi les trolls !

        J’aime l’échange et le dialogue, mais je suis de plus en plus souvent classé comme bisounours, gauchiste ou autres qualificatifs désobligeants dès que j’exprime un certain scepticisme (euphémisme) sur notre Président (ben oui, c’est aussi le mien).

  20. pfiou brice lalonde…
    mouhahah. Heureusement que tu ne tiens pas de lui… ;)

  21. Pingback: Villepin piétine la Com en ligne de l’UMP « ExBobo Bloc Notes

    • @ Guillaume Pascanet
      Mon commentaire sur les « protestations haineuses » ne te visaient pas, mais concernaient les déclarations d’Antoine (post du 5 février 2010 à 11:13) ; je cite :
      « Enfin je ne sais pas ou tu as vu que j’étais condescendant, mon sectarisme t’emmerde et je préfère dîner avec lui que de discuter 5 secondes avec cet idiot dangereux de Lefebvre. Je ne suis pas ton « cher », et je respecte bien des hommes à droite porteurs d’une « certaine idée de la France ». Des autres, des tiens, je n’attends rien. Et je compte bien les foutre hors de notre maison avant qu’il n’en achève la complète démolition. »
      Ça se passe de commentaire !
      Comment veux-tu convaincre les Français de l’alternance en 2012 avec ce genre d’énergumène ?
      Qu’est-ce que les électeurs démocrates ont en commun avec cet extrémisme boursouflé de certitudes et d’agressivité ?

      Concernant maintenant ton jugement sur Bockel ou Kouchner : ces hommes politiques ont certes eu le tort de se laisser « séduire » par l’ouverture à gauche de Sarkozy, mais ils n’en restent pas moins des démocrates humanistes, ce ne sont pas des « salauds » !
      Et si je te suis complètement sur ton scepticisme à propos de Sarko, on peut tout de même arrêter de diaboliser tout ce qui le touche de près ou de loin ! C’est pas un virus !!
      Je préférerais que le PS se donne les moyens de bâtir une équipe cohérente pour 2012. Et Delanoë ou DSK me semblent meilleur pour cela que Martine…

      • Guillaume Pascanet

        Bockel et Kouchner ne sont pas des salauds, juste des égocentriques qui ont voulu être ministres avant d’être trop vieux pour cela.

        Quand on a des convictions si faibles, on évite de donner des leçons de morale à tout le monde. je pense surtout à Kouchner en disant cela.

        Martine me semble se débrouiller pas si mal en ce moment. Bertrand a complêtement raté la campagne interne du PS et Dominique a préféré un poste gratifiant et éloigné afin d’apparaitre loin des mesquineries partisanes. Mauvais choix je pense.

        De plus, s’il est bien placé dans les sondages, c’est surtout parce qu’il est le candidat de gauche préféré des électeurs de droite, ce qui est un rien contradictoire.

  22. Je te laisse avec tes commentaires trop rapides à mon goût.
    (Kouchner a plus fait contre la misère dans le monde que beaucoup d’idéologue le cul vissé dans leur fauteuil ! Mais la critique est si facile, n’est-ce pas…)
    Le souci de Martine, c’est qu’elle a tendance à vouloir naïvement rassembler tout le monde à gauche : on sait comment ça se finit, une fois arrivé au pouvoir (cf. Jules Guesde, Guy Mollet et François Mitterrand). BD ou DSK sont plus réalistes, en particulier parce qu’ils veulent justement s’éloigner des « mesquineries partisanes »….
    C’est d’ailleurs pour cela que Dominique est de loin le candidat préféré dans ma section.

    • Oui enfin j’aime bien DSK, mais c’est aujourd’hui une fiction plus qu’un candidat. Les conditions d’un comeback sont trèèèèès loin d’être rassemblées. Wait & See. Quant à Kouchner, son passé ne rachète pas son présent. Avec ce genre de raisonnement, n’importe quel Eric Besson pourrait finir par trouver grâce à des yeux.

    • Guillaume Pascanet

      La comparaison Guesde/Mollet/Mitterrand ne me parait pas très heureuse.

      Guesde est arrivé au pouboir quand exacetement ?

      Mollet avait une pratique politique tellement éloignée de son discours. Il a quand même été élu sur un programme décolonisateur qu’il a renié devant quelques tomates à Alger.

      Mitterrand a aboli la peine de mort contre l’opinion publique. Ce seul fait légitime son arrivée au pouvoir à mes yeux.

      Il est na¨f de vouloir rassembler son camps afin d’arriver au pouvoir ? Mais c’est indispensable justement, TOUS les présidents de la république ont pratiqué ainsi pour pouvoir être élus.

      BD, c’est Bockel ? Il représente qui ou quoi à l’heure actuelle ?
      Et DSK, il est réaliste parce qu’il a renoncé à s’emparer du PS pour pouvoir apparaitre en homme providentiel en 2011 ?

      Quand à Kouchner, j’ai longtemps été admiratif, je ne le suis plus depuis déja un bon moment. Ses caprices au sein du PS qui ne lui aurait jamais laissé de place, alors que tous ses parachutages ont échoué de sa faute, me l’ont rendu assez antipathique.

      je suis dans un fauteuil ? Sans doute, mais lui aussi depuis un bon moment. Et ses leçons de mémoire sont de plus en plus insupportables. Il a renié tous ses idéaux pour arriver au poste qu’il convoitait depuis si longtemps. pour en faire quoi ? Exactement la même chose que ses prédécesseurs. Bockel en sait quelque chose.

      J’ai lu qu’il se plaignait de vivre un calvaire à son ministère. Pourquoi y reste t-il alors ? Il n’est pas nécessiteux me semble-t-il ?

      Et je ne parle pas de la situation scandaleuse de sa compagne. Nous sommes la risée des pays démocratiques avec ce népostisme qui oublie toute pudeur.

  23. La comparaison Guesde-Mollet-Mitterrand me semble très pertinente, au contraire ! Tous ont promis monts et merveilles, nous avons bien entendu leurs beaux et vibrants discours… Mais Guesde a combattu Jaurès qui désirait participer à l’action gouvernementale, Mollet s’est déballonné une fois arrivé au pouvoir, et Mitterrand a instrumentalisé le PS – dès Épinay – pour servir ses intérêts égocentriques. Abolir la peine de mort ? C’est tout après 14 ans de règne ??

    Rassembler son camp pour arriver au pouvoir : bien sûr, c’est indispensable. Mais du Modem au NPA, en passant par le PS, Mélanchon, le PCF et les Verts, ce n’est plus un camp, c’est un puzzle (qu’y a-t-il de commun entre le Facteur de trouble et le patron du FMI ?). Bref, la parfaite situation qui pousse les prétendants à tout promettre avant les élections (pour « rassembler »), et trahir une fois arrivé au pouvoir – le fameux « molletisme » – au nom des « intérêts supérieurs de la France »…!

    BD, ce n’est pas JM.Bockel, c’est Bertrand Delanoë. Il représente une vraie cohérence. DSK est un fin politique, qui ne cherchera pas à faire alliance à tout prix avec des glandeurs et des révolutionnaires en peau de lapin (il y en a quelques uns ici…). Quant à Kouchner, il a une autorité pragmatique sur les questions internationales que les gamins ignorent, et qui pourtant impose le respect. Mais ici, on vénère le « Yaka » et le « Fokon »‘…

    Quant à être « la risée des pays démocratiques », c’est fait depuis longtemps avec la triste bande de Pieds Nickelés qui prétend incarner la Gauche sociale. Compare un peu avec les programmes des sociaux-démocrates européens (Allemagne, Suède, Espagne, Italie, GB, etc). Toujours cette arrogance et cette supériorité française. Les dégâts occasionnés par les Nonistes n’ont pas finis d’être payés, hélas !

    • Guillaume Pascanet

      Si pour toi, l’abolition de la peine de mort n’est rien !

      Accessoirement, la construction européenne, en particulier la création de la monnaie unique est à mettre au crédit de Mitterrand également. Toi qui dénonce les nonistes devrait lui en savoir gré.

      Le yaka et la fokon, c’est Kouchner lui-même qui en parlait sans cesse avant son arrivée au quai d’Orsay : yaka rompre avec Poutine, yaka intervenir au Soudan, yaka parler ferme avec les dictatures africaines, etc, etc…

      Je ne suis pas contre du pragmatisme en politique internationale. Mais là, c’est le cynisme le plus parfait. J’ai encore en travers de la gorge la visite de Kadhafi à Paris.

      Tu retardes un peu pour la soit-disant ringarditude de nos socialistes. La crise a fait évoluer les positions. Ils sont d’ailleurs quasi les seuls en Europe qui ne sont pas complêtement détruits politiquement. En Italie, ils sont inexistants et perdent du terrain à chaque élection. En Allemagne, ils sont à plus bas historique à l’assemblée. En GB, ils vont bientôt perdre le pouvoir et il est possible qu’ils deviennent le 3ème parti national, c’est à dire rien.

      En France, il est possible qu’ils aient bientôt le contrôle de toutes les régions et de la majorité des conseils généraux. Mathématiqment, le Sénat devra basculer à son prochain renouvellement ce qui n’était pas arrivé depuis sa création en 1958.

      Martine Aubry cherche l’alliance principalement avec les verts, pas avec Mélanchon ou Besancenot. Donc, elle s’allie avec les ouistes, pas avec les nonistes.

      Je te précise que j’ai voté oui à ce malheureux referendum d’ailleurs car je soupçonne le procès d’intention. J’ai aussi un peu dépassé l’âge d’être un gamin. je te remercie de ces qualificatifs sympathiques et pas du tout méprisants.

      • L’abolition de la peine de mort, c’est très bien, mais c’est tout de même le seul héritage de Mitterrand que tu as cité.
        Alors là, tu rajoutes la construction européenne. Certes. Bien sûr, moi aussi j’ai voté oui au référendum – nous nous retrouvons – mais la question reste purulente au sein du parti, et j’ai bien peur que Martine ne cherche précisément alliance avec les nonistes pour 2012, au nom de ce « rassemblement » dont nous parlions. Nous verrons bien…

        Par ailleurs, quand je cite ces « gamins » ignorant de Kouchner, tu me sembles bien tendre pour te sentir insulté…( et que devrais-je dire, moi ici !). Il est en effet facile de dénoncer les échecs et les difficultés de la réalité internationale. Mais il te faut grandir encore, pour considérer que la visite de Kadhafi en France est somme toute normale : nous ne sommes pas en guerre.

        Alors concernant la « ringarditude » des socialistes – pour reprendre ton expression – je ne suis pas d’accord. Le problème, c’est qu’à vouloir rassembler tout le monde, on parle dans le vide et on fait naître de faux espoirs. Les idéologues à la langue bien pendue, les Français ordinaires n’en ont rien à battre et ils attendent plutôt du concret qui fonctionne, pas des promesses de « lendemains qui chantent »…

        En Europe, les sociaux-démocrates représentent une base solide de l’alternance démocratique, qui traverse en ce moment une période de reflux relatif. Ils reviendront au plus haut, crois-moi, et c’est très bien. En France, nous aurons p-ê. les 22 régions, mais ce qu’il faut c’est la Présidence, il n’y a pas à tortiller. Tout le reste, c’est de la roupie de sansonnet…

      • Guillaume Pascanet

        Merci de m’inciter à grandir, c’est vraiment sympathique.

        Je ne vocifère pas à chaque visite de dictateurs. Il est évident que nous avons des relations avec d’autres pays comme ils sont, et non comme nous aimerions qu’ils soient.

        Ce n’est donc pas la visite de Kadhafi que je critique, mais la forme qu’elle a prise, c’est à dire une génuflexion d’un pays tout entier au travers de ses principaux dirigeants.

        Si je suis virulent envers Kouchner, c’est parce que j’y ai cru à une époque. Il m’a rendu fier de mon pays lorsqu’il s’indignait au travers du monde, ou quand il tentait de relever le Kosovo.

        Dans un autre style, j’avais cru au combat pour la Bosnie de BHL. Je m’étais même enflammé pour sa liste aux européennes. J’ai voté pour elle même si BHL l’avait sabordé à quelques jours du scrutin. Je ne lui ai jamais pardonné ce geste, mais il m’a ouvert les yeux sur tous ces beaux parleurs et autres donneurs de leçons.

        Je te cite l’abolition de la peine de mort et la monnaie unique pour Mitterrand. Tu me diras, 2 réformes pour 14 ans, c’est peu. Mais peux-tu me citer une réforme aussi importante pour Blair, puisque tu sembles tellement l’apprécier.

        Puisque tu apprécies tellement Blair et Kouchner, tu étais aussi pour l’intervention en Irak ?

        Le fantasme sur les nonistes de gauche était une réalité à un moment, il ne représente plus rien maintenant. Avec quels nonistes vois-tu Martine Aubry chercher une alliance ? Ils sont tous démonétisés. Mélanchon s’est créé sa propre réserve, la baudruche Besancenot est en train de se dégonfler, le PC achève son agonie.

        Le referendum européen avait coupé les ailes du PS entre les régionales et les présidentielles. Là, la situation sera différente.

        Je n’étais pas fan de Aubry il y a un an. Les conditions de sa prise de pouvoir sont très suspectes et le tout sauf Ségolène m’a beaucoup agacé. Mais je trouve qu’elle prend une autre dimension depuis quelques temps. Elle semble se transformer peu à peu en vrai leader crédible.

        Comme en Allemagne, après le flambloyant Schroeder, l’effacée (en apparence) Merkel a rassuré, il est possible que après le bling-bling Sarkozy, Aubry apparaisse comme un recours aux yeux d’une partie de l’opinion.

      • Allons, Guillaume, t’inciter à grandir n’est pas méprisant, c’est comme de t’inviter à ouvrer les yeux ! Ne la joue pas sur le pathos, je t’en prie… ;-)

        Bien sûr que les nonistes sont toujours présents avec leurs capacités de nuisances au sein et autour du PS, même si le débat du référendum est clos depuis longtemps. Car ce clivage existe de toute façon, et il nous éclatera au visage à la prochaine occasion, dès que l’on se sera plus à faire des belles phrases de campagne électorale, c’est-à-dire dès que l’on sera « aux affaires » (ce qu’était précisément le « molletisme »). C’est pourquoi ce débat est si important aujourd’hui, même s’il n’est pas électoralement « vendeur » ! On ne peut pas gouverner en disant oui et non en même temps. Il faut choisir son camp, cette ligne de fracture dont je parle traverse toute la gauche française, depuis le congrès de Tours, entre les « révolutionnaires » et les « réformistes » (et je n’ai pas besoin de citer la tarte-à-la-crème de Bad Godesberg pour me faire mieux comprendre…).
        Et c’est là que j’ai quelques doutes à propos de Martine. Comme disent les Anglais : « Grasp all, loose all » ! Mais nous aurons bientôt la réponse à cette question, 2012 n’est plus très loin.

  24. Correction
    Je viens d’écrire :
    « Mais ici, on vénère le « Yaka » et le « Fokon »… »
    …mais je précise qu’ici je ne vise pas nommément les textes de Diegosan, mais plutôt le ton général de connivence – que l’on trouve dans les commentaires ici et ailleurs – avec une gauche extrême bien mauvaise conseillère.

    • De tous les commentateurs que je connais personnellement ici, AUCUN n’a la moindre proximité avec la gauche extrême. Je les aurais torchés depuis longtemps.

      • Veux-tu dire, Diegosan, que par exemple Antoine exprime une pensée de Gauche modérée ? Sérieusement ?
        Sinon, c’est quoi, la gauche extrême ?

      • Tu confonds le fond et la forme. Il ne l’exprime pas de façon modérée, mais il exprime une pensée de gauche qui n’a rien d’extrême, une pensée socialiste qui considère qu’il n’est pas besoin de coucher avec le centre droit pour changer le monde, comme on dit à l’UMP. Il ne prône pas la révolution et ne défend pas les « mesures » préconisées par Besancenot et ses amis.

      • « Je confonds le fond et la forme » écris-tu ?
        Mais dans le débat politique, qu’est-ce qu’il y a, hormis des pensées et des paroles ? Et quand on ne les exprime pas de « façon modérée », cela devient de l’outrance inaudible.
        Par ailleurs – pour en rester à Antoine – je ne le connais pas plus que ça : je ne peux que prendre acte de ce qu’il a écrit au cours de nos échanges (!), et à cette mesure-là, je peux te dire que l’union de la gauche n’est pas pour demain… Mais ce n’est probablement pas son objectif !

        En outre, je n’adopte pas ce genre de discours : « coucher avec le centre droit ». Tu en parles comme si c’était le typhus ! Pas très constructif non plus, surtout dans une optique de rassemblement des modérés à Gauche, qui est tout de même l’option la plus réaliste pour gouverner.
        Mais certains – peut-être toi – préfèrent vociférer à gouverner. Ceux-là ont vocation à rester pour toujours dans l’opposition, stérile et agitée. Moi, je préfère tenter de changer le monde.

  25. Ah Brice, tu me rassures.
    J’avais donc raison de t’inviter à lire

    http://www.liberation.fr/politiques/0101614214-vingt-theses-pour-repartir-du-pied-gauche .

    Tes potes kouchner & co nous ont suffisamment rebattu les oreilles avec la clairvoyance de Julliard et de la 2eme gauche pour passer à coté de ce méa culpa historique … il leur a fallu du temps aux mecs pour réaliser que le compromis socio-liberal n’en ai pas un : il n’y aucun compromis avec la droite affairiste de sarkozy, et les grands cocus de l’histoire c’est eux. Cette utopie bien pensante était une forfaiture qui nous a couté très cher.

    Ta petite glorification de kouchner est à pleurer, et mensongère: la Birmanie, le Gabon … sa pseudo aura internationale :) Pour les « gamins » il est sorti du kosovo sous les lazzis de nos alliés, qui l’ont bien remercié par la suite: il s’est fait torché pour l’élection à la tete de l’OMS, comme un malpropre (et on peut en parler de l’oms et de son fonctionnement, quand tu veux) avant d’etre repêché lamentablement par sarkozy, bref il s’est jeté dans les bras du pire gvt de droite depuis 40 ans.

    T’as raison regarde donc l’état des socials-démocraties dont tu parles: zapatero au fond du gouffre, shroeder QUI BOSSE POUR GAZPROM ()), Blair (l’irak) qui conseille Arnault et qui a laissé un labour complètement à la rue …

    Ne pas être sur cette ligne, ce n’est pas être au npa: l’invintcive est vite là, catho mais pas trop, on la connait par coeur: molletistes, guedistes, ect …

    T’es complètement ringard mon pauvre, les vrais archéos c’est vous, votre programme est complètement fossilisé.

    Bonne sieste

    • Mon cher Antoine, je constate avec les regrets qui conviennent que notre Gauche est bien mal partie, s’il s’agit de nous rassembler !
      Car l’insulte, l’invective, la haine, la grossièreté, (etc, etc… je te laisse trouver les mots, tu n’en manqueras pas !) que tu déverses traduisent bien, hélas, le degré Double-zéro de ta subtilité politique. Je me permets de te le rappeler : faire de la politique démocratique, et en particulier à gauche, c’est tenir compte des avis de chacun pour faire émerger un consensus positif. Mais tu en es bien loin !
      Je vais te citer, à mon encontre :
      « Des autres, des tiens, je n’attends rien. Et je compte bien les foutre hors de notre maison avant qu’il n’en achève la complète démolition. » C’est bien ça, tu veux me foutre hors de la maison ?? Mais pour qui te prends-tu, pauvre pantin frustré ! Pauvre petit, tout petit dictateur-en-herbe, à la Hugo Chavez (ton idole, j’en suis sûr) !!
      Allez, va faire de beaux rêves de Commissaire-du-peuple, de Tribunal-populaire et de Reconduite-à-la-frontière, mon cher Antoine.
      Take a long walk on the short pier… ;-)

      • Brice, je ne défends pas particulièrement Antoine qui a certes tendance à s’enflammer, mais on en revient toujours au point de départ : si ton premier commentaire n’avait pas été totalement hors sujet, on n’en serait certainement pas là.

      • Bricus,

        Ton modèle archaique est en faillite, vous avez été trompés, cocufiés, au nez et à la vue de tous, vos héros ont tous vendus leur ame, mais il vous reste la peur du rouge, c’est mignon tout plein.

        On peut parler de la 1 et la 2eme gauche si tu veux, du parcours de Kouchner (silence radio ?), mais non c’est mieux de nous sortir la marionnette marxiste.

        Effectivement je te le répète: j’ai hate de FOUTRE HORS DU POUVOIR la bande d’affairistes qui l’occupe et qui porte atteinte à tous les fondements du pays. Il semble que Bayrou n’en pense pas moins d’ailleurs, ou as tu vu qu’il recherchait un compromis avec les troupes sarkozystes ?

        Pour te répondre, quand meme, je n’aime pas bcp Chavez (l’afffreux) mais je le préfère c’est sur à ceux qu’il a remplacé, et de très loin. Comme je préférais il y’a 15 ans Lula brésil au candidat du Parti démocratique travailliste membre de l’Internationale Socialiste et complètement vendu au patronat brésilien.

        Quand aux reconduites à la frontière, tocard, c’est ton admirable Besson qui les conduit aujourd’hui.

  26. Tiens, cher Antoine, tu changes ton discours ?
    Ce n’est plus « me foutre hors de la maison » mais « foutre hors du pouvoir les affairistes » ?
    C’est vrai que les dérapages incontrôlés, ça fait désordre quand on prétend donner des leçons de socialisme, n’est-ce pas ?
    Mais tu es probablement ce genre de petit chef qui manie l’insulte et l’invective avec brio, qui tient les double-discours pour bien aller dans le sens du poil de la bête, et qui aime surtout beaucoup, beaucoup s’écouter parler…

    Bon, allez, on va en finir ici, je sais depuis longtemps – c’est le bénéfice de mes 52 ans – que les excités au cœur sec dans ton genre sont les fossoyeurs des espoirs populaires et de la 2ème Gauche, les sinistres Fouquier-Tinville du socialisme, et qu’il n’y a rien à partager avec eux hormis la frustration.
    Lève ton poing, romantique petit Narcisse, lève le bien haut et bien fort. Mais si tu quittes ton nombril des yeux, il n’est pas impossible que tu retrouves un jour le chemin de l’humanité. C’est tout ce que je te souhaite.

    • Guillaume Pascanet

      J’ai bientôt 38 ans pour ma part.

      Cela me donne un avantage sur les plus jeunes ?

    • J’avais pas vu.

      Quand on dit « foutre dehors », tu croyais quoi rigolo, que tu devais faire ta valise ? Diable tu dois croire qu’il y a un paquet de personne qui veut guillotiner sarko et sa poulette en place de greve …

      Ton discours, soit disant modéré, est en fait totalement caricatural, tu nous les a tous sortis, commissaire du peuple, petit chef, ect ect, comme un bon frustré du PSU que tu sembles être. Ce n’est pas ma faute si la deuxieme gauche s’est carbonisée elle meme, si votre modération vous a essentiellement conduit à servir de paillasson et de faire valoir aux libéraux.
      La chute du mur, heureux événement bien entenu, à lever la contrainte qui peser sur les conservateurs, qui se sont déchaines, et qui n’ont trouvé en face d’eux que des « modérés » qui ont tout vendu, tout soldé, bingo.

      Le faussoyeur de la 2eme gauche, ce mois ci, c’est donc un de ses principaux penseurs, pas moi. Bon ça me fait tres plaisir de le lire, je ne vais m’en cacher.

      T’es 52 balais je m’en cogne royallement, comme de ton lyrisme de prisunic d’ailleurs. L’age est un argument tellement stupide que je ne comprends pas qu’on nous le ressorte encore. Vu que sarkozy fait carton plein chez les + de 60 ans, les conclusions à en tirer sont assez pénibles.

      ps: tu t’y connais bcp en socialimse, mais promouvoir ainsi Bertrand Delanoé comme héro du modernisme s’est à pleurer de rire. Bertrand était jospiniste, bien sur, et le courant jospiniste était (pour les enfants ») le principal lieu de pensée de la première gauche (vs le PSU de Michou & co, notamment). DSK en était aussi, ceci dit. Ils étaient donc dans le courant qui était désigné par tes semblables comme « molletiste ». Bref, du début à la fin tu es une grosse blague.

  27. Clap clap clap Zorro!
    Je vous souhaite une bien belle journée.

  28. Pingback: Le pourquoi comment du bloguizme de moi je « Moi je, je trouve que

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s