Tamalou ?

Aujourd’hui, j’ai eu mal au cul et au cœur, comme disait Jacques.

Aujourd’hui j’étais en Turquie, dans le cadre de mon travail, le vrai, pas celui consistant à écrire des conneries ici et là pour mon plaisir et votre joie. Je rencontrais des partenaires locaux, une PME comme la mienne, et j’ai déjeuné avec la patronne de ladite boîte, a priori pas spécialement trotskiste.

Et c’est sorti tout seul de sa bouche, elle avait besoin d’en parler. Sans savoir qui j’étais, quelles étaient mes opinions, elle m’a parlé de Sarkozy. Elle m’a dit qu’il était raciste. Presque fasciste. Je suis de ceux qui malgré tout récusent ce dernier mot. Mais c’était tellement viscéral, on sentait que ça lui faisait mal et qu’il fallait que ça sorte, alors que ce n’était pas du tout un cadre approprié à une telle conversation, que je l’ai entendue comme une critique légitime, pour elle.

Et surtout, elle m’a demandé comment la France, ce pays merveilleux, épris de liberté et d’égalité, avait pu élire cet individu qui la terrifie tant, qui lui semble l’exact opposé des valeurs qu’elle associe à notre pays.

C’est la première fois que je suis confronté de façon aussi directe aux dégâts que subit l’image de la France à l’étranger, sous la présidence Sarkozy, phénomène dont on entend parler régulièrement dans les médias mais qui restait très théorique pour moi. Là je l’ai vu en face. Et ça m’a fait mal au cul, oui. Parce que malgré tout, oui, je l’aime ce pays qui est le mien et où je suis content d’être né et d’avoir grandi, dont je suis content d’avoir reçu l’éducation.

Et puis j’ai eu très mal au cœur, mais ça c’est une autre histoire.

6 réponses à “Tamalou ?

  1. « Vis ma vie », 24h dans la peau d’un expat’ français … aïe !!!

    Des pistes pour l’autre histoire ? La bouffe, la pas-trotskiste, …

  2. Ouais… Moi qui suis régulièrement en Belgique, j’évite de rigoler trop ouvertement devant leur crise politique et leur absence chronique de gouvernement. Parce qu’on me répond systématiquement que si c’est pour avoir un gouvernement comme le nôtre, il vaut mieux ne pas en avoir.
    Et l’image de Sarko est épouvantable, y compris dans les milieux conservateurs, chrétiens démocrates etc.
    La honte, quoi.

  3. Canard, je te rejoins tellement.
    Mais sur la chute de ton post, comment dire: teasing is baaaaaad!

  4. Ah c’est très intéressant d’avoir un retour concret, ça permet de mieux jauger l’image.
    Par curiosité, quels étaient les arguments avancés ?
    ou plus précisément quels sont les faits de notre président qui franchissent nos frontières pour avoir un impact direct sur gens comme ta confrère ?

    • Guillaume Pascanet

      En Turquie, c’est peut être tout simplement le fait que notre guide bien aimé a fait campagne contre l’adhésion de ce pays à l’UE de manière très démonstrative à grand renfort de « si la Turquie était dans l’Europe, cela se saurait ! » très subtils et pas du tout méprisants.

  5. Je ploussoie Antoine.
    Aie vécu un an en Belgique au début du quinquennat, au moment ou notre président nageait dans le bling-bling de manière très très ostensible. Les collègues se lâchaient, nos histoires politiques les passionnent, les font marrer.
    Nous n’avions pas encore atteint les tréfonds de notre quête d’identité nationale, l’humeur était encore assez badine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s