Archives de Tag: Larmes

Radio Nostalgie

On le connaît surtout pour Pretty Woman.

C’était une idole des Beatles.

Il était laid et resté trop longtemps sous le casque, chez Mandy, coiffeuse pour vieilles à Nashville.

Et pourtant, il tirait et tire encore les larmes.

Roy Orbison – It wasn’t very long ago

Cro mignons, cro criste

Ca a dû quand même bien lui foutre les boules, à Marvin, quand Tammi est partie, à 24 ans, putain 24 ans.
Il a dû repenser à comme ils étaient cro mignons, tous les deux.
Il a dû repenser aux tubes intergalactiques qu’ils ont cosignés. Au premier rang desquels, bien sûr, l’un des tubes les plus parfaits de l’histoire du tube, celui que je n’ai même pas besoin de nommer.
Et puis, il a dû repenser à ça

Et oui, elle a dû lui manquer, comme convenu. D’ailleurs, il n’a plus fait de scène pendant 2 ans, après la disparition de ce petit ange.
C’est vraiment cro criste.

Tripes à l’ancienne

Vous en conviendrez, c’est pas facile facile d’enchaîner après la claque monumentale que nos amis les Feelies nous ont collée dans la face (et moi je vous félicite d’avoir suivi mes injonctions de consultation sous peine d’éviscération, un record de fréquentation ayant été à juste titre établi sur ce post).
Puisqu’on parle d’éviscération, testons donc un peu ce que vous avez dans le ventre. Je vous mets au défi de ne pas vous tordre les tripes devant ce combo images poignantes-voix déchirante.

Le retour de la championne

Je vous entretenais il y a quelque temps des excellentes reprises faites par Catherine Ringer lors de sa dernière et belle tournée.
Voici venu le temps de profiter de certaines d’entre elles, l’album live de ladite tournée venant de sortir. On y retrouve quelques tubes incontournables des Rita, des titres du dernier album, des vieux titres moins connus et très bons, et les fameuses reprises de Bowie (Red Sails), de Mina (vous savez, ma copine italienne – L’importante e finire), de Mink Deville (Venus of Avenue D.).
Et puis ça aussi, une vraie petite résurrection de morceau… Attention, ça mouille.

Joaquin, you gotta be kiddin’ ?!

La dernière fois que j’ai pleuré au cinéma, c’était Eric Caravaca dans la Chambre des Officiers. Je viens de vérifier, c’était en… 2001. La fois d’avant, ça devait être Kramer contre Kramer (obligé), et encore avant sûrement Bambi.
Et là je sors de

et je dis Joaquin, ton intention d’arrêter de faire des films est proprement scan-da-leuse. T’as pas le droit. Pas après ce que tu viens de me faire.